Myrmicaria gracilis Stitz

Forel, A., 1910, Note sur quelques fourmis d'Afrique., Annales de la Societe Entomologique de Belgique 54, pp. 421-458: 445-446

publication ID

4026

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/21D3D05C-CE58-1345-A695-5BC717D5679E

treatment provided by

Christiana

scientific name

Myrmicaria gracilis Stitz
status

 

Myrmicaria gracilis Stitz   HNS   .

- [[ worker ]]. - Long. 3.2 a 3.5 mill. - Plus petite et plus elancee que l´ exigua   HNS   Andre. Mandibules etroites, striees, a bord terminal oblique, quadridente. Epistome convexe, grand, lisse, sans carene. Tete ovale, presque ronde, un peu plus longue que large. Aretes frontales paralleles. Les yeux gros et convexes sont situes un peu en arriere du milieu. Le scape depasse le bord posterieur des 2 / 5 a la moitie de sa longueur. Dernier article du funicule fusiforme, bien plus renfle que les precedents, comme l'indique Stitz. Le dos du pronotum forme un feston ou tubercule lateral superieur, comme chez l´ exigua   HNS   et chez beaucoup de Pheidole, mais il n'a pas de dent inferieure laterale. Le mesonotum est etroit, borde au dos d'une petite arete qui porte derriere son milieu une tres petite dent, mais pas d'oreille, et qui se continue au fond de la forte echancrure (constriction) mesoepinotale par l'arete laterale de la face basale de l'epinotum. Celle-ci est 1 1 / 2 fois plus longue que large, plane, retrecie devant. Les epines sont peu divergentes, subhorizontales, greles, un peu plus longues que leur intervalle. Face declive bordee, a peine plus courte que la basale. Les deux n oe uds du pedicule sont etroits, comprimes, beaucoup plus longs que larges, arrondis (le 2 me cuneiforme arrondi). Le premier a un petiole, long et grele, encore plus long que lui, et derriere il est un peu prolonge en petiole posterieur, comme chez l´ exigua   HNS   Andre. Abdomen tronque devant en ligne droite (pas chez 1 ' exigua   HNS   ).

La tete a de grandes reticulations peu elevees, souvent incompletes, et, dans leurs larges mailles, des vestiges de fines rides et reticulations. Epistome lisse. Le promesonotum a 3 ou 4 rides grossieres incompletes, et les cotes du thorax ont des vestiges de rides et de fines reticulations. Faces basale et declive de l'epinotum, n oe uds et tout le reste lisse. Pilosite dressee assez raide d'un jaune roussatre, peu pointue, herissee, dispersee sur tout le corps et les membres.

Brune avec les membres d'un brun jaunatre et le bord des mandibules jaunatre.

Camerun (Dr L. v. Muralt).

Identique au type de Stitz. Elle se distingue de l'exigu« par sa taille et ses n oe uds bien plus greles, sa sculpture bien plus faible et son article terminal du funicule distinct des precedents. Ce que Stitz appelle une expansion posterieure bituberculee du premier n oe ud, comme un n oe ud accessoire, n'est que le prolongement petioliforme posterieur.