Camponotus (Myrmoturba)

Santschi, F., 1926, Trois notes myrmécologiques., Annales de la Société Entomologique de France 95, pp. 13-28 : 23-24

publication ID

https://doi.org/10.5281/zenodo.6288047

DOI

https://doi.org/10.5281/zenodo.6288047

persistent identifier

https://treatment.plazi.org/id/4FAE9F31-47D5-C90F-3E84-9482BBB53A20

treatment provided by

Christiana

scientific name

Camponotus (Myrmoturba)
status

 

Sous-genres Myrmoturba   HNS et Tanaemyrmex   HNS .

Dans son essai de classification des Camponotus   HNS en sous-genres, Forel avait constitue comme groupements de cette valeur les Myrmoturba   HNS et Dinomymex   HNS . Ce dernier sous-genre se distinguant principalement du premier par la forme de la tete do l'ouvriere minor qui se retrecit a partir des yeux pour converger vers l'articulation cervicale, celle-ci se confondant avec lc bord posterieur de la tete et le comprenant en entier. Souvent il se forme un col assez prononce. La taille est en general plus grande, mais cela n'a rien d'absolu, de meme que le rapprochement des aretes frontales. Le S-G. Dinomymex   HNS avait ainsi un aspect particulier et, a l'exception de quelques especes mal etudiees. avait ete admis par tous les myrmecologues, y compris Emery.

Mais ce dernier vient de modifier tout cela dans son Catalogue des Formicinae   HNS (1925), ne reservant pour le sous-genre Dinomyrmex   HNS que la Formica gigas Latr   HNS ., creant pour Camponotus caesar   HNS For., le nouveau sous-genre Myrmoxygenys   HNS , et reunissant tout le reliquat du S-G. Dinomyrmex   HNS Forel au S-G. Myrmoturba Forel, sous le nom de Tanaemyrmex   HNS . Emery base cette nouvelle classification sur la difficulte de deter- miner le sous-genre en l'absence de cette ouvriere minor. Il lui distingue trois categories de tetes a, ss, y. Chez a le bord posterieur est tres accentue, chez ss ill ' est plus faiblement. chez y il n'existe plus. Ce dernier caractere correspond aux anciens Dinomyrmex   HNS , les caracteres a et ss au sous-genre Myrmoturba Forel. Mais les ouvrieres media et media minor, do Dinomyrmex   HNS ont la tete du type a et ss de sorte qu'en presence de l'un de ces derniers seul on peut etre induit a classer dans le S. - G. Myrmoturba   HNS . Au premier abord cette raison peut paraitre suffisante pour admettre la derniere classification d'EMERY.

Cependant je crois encore preferable de conserver l'ancien groupement des Myrmoturba   HNS de Forel d'une part et de l'autre un sous-genre Tanaemyrmex   HNS correspondant a celui des Dinomyrmex   HNS Forel moins les Camponotus gigas   HNS et caesar   HNS ( Dinomyrmex   HNS et Myrmoxygenys   HNS Em.) pour les raisons suivantes.

Le genre Myrmoturba   HNS reuni a celui des Tanaemyrmex   HNS compte deja plus de 160 especes, 100 races et 160 varietes soit un dedale de plus de 440 formes qu'il est tres difficile de determiner sans collection et litterature complete.

Il apparait donc opportun de creer, si possible, une division dans ce vaste amas, de facon a limiter les recherches, pour le moins dans les cas ou l'ouvriere minor est connue, quitte, dans les cas contraires, a etendre ses recherches dans les sous-genres voisins.

L'espece n'est un organisme complet chez les Fourmis que par la presence de tous les sexes et de toutes les castes, tandis que chez. d'autres animaux il peut etre complet sur un seul individu. Si un caractere distinctif, generique ou autre, repose sur un seul organe,. par exemple l'antenne, doit-on repousser ce caractere pour la raison. que l'animal ne peut etre surement determine si cet organe, l'antenne, vient a manquer accidentellement? Or, l'absence de l'une des castes d'une espece de fourmis dans une collection est un accident identique au point de vue systematique.

Plusieurs especes des sous-genres voisins font aussi transition aux Tanaemyrmex   HNS sens Emery. En outre, d'autres sous-genres ne peuvent etre identifies sur les seules petites ouvrieres. Il en est de meme pour la plupart des males de Camponotus   HNS non accompagnes de leurs ouvrieres. Si l'on voulait appliquer la les memes regles que pour le S. - G. ci-dessus, on devrait reduire beaucoup le nombre des sousgenres, lesquels ont precisement ete crees pour faciliter les determinations.

La proximite de certains Myrmoturba   HNS avec des Dinomyrmex   HNS sens Forel pourrait bien etre plus apparente que reelle, ou plutot plus convergente que phylogenique. J'ai deja cite (Rev. Zool. Afr., p. 293, 1923) des mimetismes de convergence dont la raison biologique n'est pas encore connue, mais qui ont produit des confusions chez plusieurs myrmecologues (Santschi, 1921, Bull. Soc. Hist. Nat. Afr. du Nord, XII, p. 73, 74 note). Il y a egalement lieu d'examiner jusqu'ou va l'affinite mimetique du C. hova   HNS et de ses races avec celles du C. maculatus   HNS . La plupart des ouvrieres minor de ce groupe sont du type y et se placent dans le sous-genre Tanaemyrmex   HNS tel que je le comprends actuellement, c'est-a-dire limite aux anciens Dinomyrmex   HNS de Forel a l'exclusion des Dinomyrmex gigas Latr   HNS . et Myrmoxygenys Caesar   HNS For. La classification du genre Camponotus   HNS avec ses 40 sous-genres et ses 650 especes (je ne parle pas des sous-especes ni des varietes qui le feraient monter a pres de 1.000 formes) est encore en pleine evolution systematique et ce n'est que quand on le possedera en entier que les coupes pourront devenir definitives.

Kingdom

Animalia

Phylum

Arthropoda

Class

Insecta

Order

Hymenoptera

Family

Formicidae

Genus

Camponotus