Acantholepis lunaris , Emery, C., 1893

Emery, C., 1893, Voyage de M. E. Simon à l'île de Ceylan (janvier - février 1892). 3 e Mémoire. Formicides., Annales de la Société Entomologique de France 62, pp. 239-258: 12

publication ID

3767

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/8C4D52B1-27D0-5F99-DDF6-070A30B801F7

treatment provided by

Christiana

scientific name

Acantholepis lunaris
status

n. sp.

47. Acantholepis lunaris  HNS  , n. sp.

- [[ worker ]] - Nigra, nitidissima, mandibulis, antennis, tibiis anterioribus, basi posticarum tarsisque rufis, vix microscopice pubescens, parce pilosa, antennarum scapo marginem occipitis tertia parte circiter superante, thorace valido, metanoto utrinque in cornu longum, crassum, arcuatum producto, postice excavata, squama breviter bispinosa, superne arcuatim excisa. - Long. 2 - 3,3 mill.

Colombo.

Elle a la forme trapue de A. capensis Mayr  HNS  , dont elle differe surtout par la construction du metanotum: ce segment (fig. 12) se prolonge de chaque cote en une sorte de corne epaisse et pointue, courbee en arriere, dont le plan superieur (qui forme sur le profil une ligne droite) est continu avec la face basale; vu par dessus, le metanotum a la forme d'un croissant dont le creux et les cornes sont tournes en arriere. L'ecaille est haute et echancree en arc en dessus, terminee par deux dents ou epines tres aigues et un peu repliees en arriere. Sculpture a peu pres comme chez A. capensis  HNS  , mais le tegument est un peu plus lisse; abdomen tres luisant; pubescence excessivement tenue et rare, poils dresses gros, obtus, peu nombreux.