Vollenhovia piroskae , Forel, A., 1912

Forel, A., 1912, The Percy Sladen Trust Expedition to the Indian Ocean in 1905, under the leadership of Mr. J. Stanley Gardiner, M. A. Volume 4, No. 11. Fourmis des Seychelles et des Aldabras, reà § ues de M. , Transactions of the Linnean Society of London, Zoology 15, pp. 159-167: 162-163

publication ID

4046

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/A113E619-6003-DF75-AA9C-6EC3596E4FBD

treatment provided by

Christiana

scientific name

Vollenhovia piroskae
status

nov. sp.

11. Vollenhovia piroskae  HNS  , nov. sp.

[[ worker ]]. L. 2,2 a 2,4 mill. Rassemble a subtilis  HNS  Em. de Key, mais d'un brun noir ou d'un noir brunatre, avec les membres et les mandibules d'un brun roussatre. Mandibules lisses, ponctuees, armees d'environ 6 (ou 7) dents. La portion posterieure de l'epistome inseree entre les aretes frontales est un peu plus etroite, en tout cas pas plus large que celles-ci (un peu plus large chez subtilis  HNS  ), Le scape atteint le quart posterieur de la tete. Articles 2 a 8 du funicule plus de 3 fois plus epais que longs (moins de 3 fois, un peu plus de 2 fois chez subtilis  HNS  ). Tete et thorax encore plus aplatis que chez subtilis  HNS  . Tete rectangulaire, d'un bon quart plus longue que large, a peine plus large derriere que devant (plus courte et un peu plus large derriere chez subtilis  HNS  ). Thorax plus etroit que chez subtilis  HNS  ; la suture promesonotale fait absolument defaut. Face basale de l'epinotum tres distinctement plus longue que large, beaucoup plus longue que la face declive qui est tres courte et oblique (aussi large que longue, et seulement un peu plus longue que la face declive chez subtilis  HNS  ). Dos du thorax tres plat. Premier n oe ud un peu plus long que large; verticalement tronque devant (bien plus nettement que chez subtilis  HNS  ). Second n oe ud plus large, un peu plus large que long (a peine aussi large que long chez subtilis  HNS  ). Cuisses renflees, comme chez subtilis  HNS  .

Mate, densement ponctuee et striee ou ridee en long (y compris l'epinotum qui est lisse chez la subtilis  HNS  ); abdomen et n oe uds lisses, finement et eparsement ponctues ainsi que les membres. Assez abondamment pubescente (pubescence jaunatre). Pilosite dressee courte et tres eparse (un peu plus abondante sur l'abdomen). Membres avec des poils courts et obliques.

. Couleur (voir au debut).

[[ male ]]. L. 2,0 mill. Tete rectangulaire, plus longue que large, retrecie devant les yeux qui sont situes au tiers anterieur et mediocres; son bord posterieur concave; occiput deprime. Mandibules etroites, bidentees. Epistome convexe. Antennes de 13 articles; scapes deux fois plus long qu'epais. Articles 2 a 4 du funicule courts, aussi epais que longs ou a peu pres. Thorax deprime, large devant, retreci derriere. Face basale de l'epinotum tres deprimee, plus longue que large, rectangulaire; face declive tres courte, abrupte, subverticale. N oe uds arrondis, le premier non tronque devant, du reste comme chez l'ouvriere.

Sculpture comme chez l'ouvriere, mais plus fine; mesonotum en partie luisant; tete et epinotum mats. Pubescence, pilosite et couleur comme chez l'ouvriere. Ailes pubescentes, subhyalines ou un peu teintees de roussatre, avec les nervures atrophiees, les superieures avec une rangee de longs poils derriere.

Seychelles: Silhouette, Pointe Etienne, contree basse, pres de la cote, 17 Septembre, 1908.

Tres voisine de subtilis  HNS  Em., mais suffisamment differente. Differe d' escherichi  HNS  Forel par sa couleur, sa forme plus etroite, ses n oe uds plus etroits, la forme de la tete, etc., de banksi  HNS  For. par sa forme bien plus deprimee, aplatie et par ses mandibules plus larges.