Afzeliada iringana

Boulard, Michel, 2012, Nouvelles Cigales originaires de Tanzanie (Rhynchota, Auchenorhyncha, Cicadidae), Bulletin de la Société entomologique de France 117 (1), pp. 41-52: 48-49

publication ID

http://doi.org/10.5281/zenodo.3565823

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/DD6887C8-FFF0-FF9C-7674-FDEFB9F3FEC0

treatment provided by

Plazi

scientific name

Afzeliada iringana
status

n. sp.

Afzeliada iringana  n. sp. ( fig. 15­16View Fig)

HOLOTYPE: ♂, Tanzanie, Iringa Region, Ruaha Nat. Park, Tandala camp, 7°46.212'S, 

35°00.319'E, 912 m, 6.XII.2006, Ph. Darge réc. ( MHND)  .

Dimensions principales en millimètres du mâle holotype. – Envergure = 60; longueur totale, ailes comprises = 32; longueur de l'avant­corps = 10,5; longueur de l'abdomen = 11; longueur du corps = 21,5; longueur Lh des homélytres = 27; plus grande largeur lh des homélytres = 9; rapport Lh/lh = 3,0; largeur t de la tête, yeux inclus = 8,75; largeur m du mésonotum = 7,75; rapport t/m = 1,3; distance d1 entre un oeil composé et l'ocelle le plus proche = 1,75; distance d2 entre les ocelles latéro­postérieurs = 0,75; rapport d1/d2 = 2,33.

Description du mâle holotype ( fig. 15­16View Fig)

Tête, vue de dessus, plus large que le mésonotum et avec le postclypéus camus; vertex ocre marbré symétriquement de noir à partir du triangle ocellaire noir uniforme; ocelles rougeâtres, l'antéro­médian en position subfrontale; yeux bistre, non saillants; dessus des arcades antennaires jaune largement cerclé de noir; antennes courtes, scapes et pédicelles bistre, basi­fouets brun­rouge, le reste à six segments, le dernier très court; plage dorso­clypéale fort courte, jaune délimité de noir, sa surface lisse (sans bourrelets); joues noir et jaune; face clypéale commençant par une large fascie transverse noire et lisse, puis peu bombée et portant sept paires de légers bourrelets ocre soulignés de bistre de part et d'autre d'un sillon clypéal large, plat et brun­roux; lames buccales noires avec de longs poils blancs; antéclypéus bistre, la carène d'un brun de plus en plus clair; rostre long, ocre­jaune, son apex noirâtre arrivant juste entre les deux opercules.

Thorax. Pronotum nettement plus long que la tête, l'aire interne foncièrement ocre­roux ourlé antérieurement de jaune, une tache noire transverse s'étirant parasagittalement jusqu'à et y compris la collerette pronotale; celle­ci ocre, à peine ridulée, les marges antéro­latérales élargies en paranota triangulaires noirs au sommet émoussé ourlé de roux.

Pattes ocre verdâtre veiné longitudinalement de brun, hormis les tibias antérieurs roussâtres; fémurs antérieurs moyennement renflés, la génératrice sous­carénale blanchâtre, les épines vestigiales; tous les tarses brun clair.

Ailes picturalement structurées comme montré ( fig. 15View Fig). Homélytres fins, élancés (leur longueur comprenant trois fois leur largeur), l'aire anté­nodale largement opaque et successivement colorée de noir, de blanc et de bistre ourlé d'ocre, avec des poils principalement implantés sur la base; costa à peine arquée, une étroite fascie noire peu après la base; membrane costale plus large à la base où elle est deux fois plus importante que la cellule costale, nervures très en relief; cellule basale subcirculaire; cellule radiale large, moitié moins longue que la cellule postcostale, cette dernière à peine ouverte sur toute sa longueur; nervation ocre à bistre, les nervures intermédiaires et les nervules subapicales fortement et largement surlignées de bistre noirâtre; aire apicale octoloculée, des spots évanescents vers le milieu des cellules; nervules subapicales avec des inclinaisons divergentes, mais non opposées ( fig. 15View Fig), nervure ambiante brun à bistre, limbus relativement large et orthogonalement ridulé. Ailes postérieures moitié moins longues que les antérieures, leur tiers proximal bistre plus ou moins noirâtre, bordé de blanc sur les trois premières cellules, le reste hyalin à nervation ocre; six cellules terminales, vannus relativement large aux 3/4 brunâtre, le reste blanc, puis translucide; limbus 1,5 fois plus large qu'aux ailes antérieures, mais pareillement ridulé.

Abdomen semi­cylindrique, presque aussi long que l'avant­corps, les tergites rougeâtres, hormis les cymbacalyptes ocre et bombés, jouxtant étroitement les opercules. Pygophore bistre limité d'orange et se terminant en triangle relativement aigu; terminalia comme sur la figure 16View Fig.

Remarques. – Nettement plus grande que la précédente, Afzeliada iringana  n. sp. arbore un habitus voisin de A. bernardii Boulard, 1971  , décrite du Gabon. Elle s'en distingue par son corps plus massif et par ses ailes à la fois plus courtes et plus fines.

Kingdom

Animalia

Phylum

Arthropoda

Class

Insecta

Order

Hemiptera

Family

Cicadidae

Genus

Afzeliada