Kageralna dargei

Boulard, Michel, 2012, Nouvelles Cigales originaires de Tanzanie (Rhynchota, Auchenorhyncha, Cicadidae), Bulletin de la Société entomologique de France 117 (1), pp. 41-52: 51-52

publication ID

http://doi.org/10.5281/zenodo.3565823

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/DD6887C8-FFFD-FF9F-767F-FA31B8FAFC38

treatment provided by

Plazi

scientific name

Kageralna dargei
status

n. sp.

Kageralna dargei  n. sp. ( fig. 20­23View Fig)

HOLOTYPE: ♂, Tanzanie, Kagera Region, Kiyamyulwa ,  alt. 1185 m, 2°08.403'S, 31°37.674'E, 27.X.2008, Ph. Darge réc. ( MHND) 

Dimensions principales en millimètres du mâle holotype. – Envergure = 32; longueur totale, ailes comprises =19; longueur de l'avant­corps = 5,75; longueur de l'abdomen = 8,50; longueur du corps = 14,25; longueur Lh des homélytres = 16; plus grande largeur lh des homélytres = 7; rapport Lh/lh = 2,28; longueur de la cellule radiale = 7,25; longueur de la cellule postcostale = 4,75; largeur t de la tête, yeux inclus = 4,12; largeur m du mésonotum = 4,12; rapport t/m = 1; distance d1 entre un oeil composé et l'ocelle le plus proche = 0,62; distance d2 entre les ocelles latéro­postérieurs = 0,31; rapport d1/d2 = 2.

Description du mâle holotype ( fig. 20­23View Fig)

Tête. Vue de dessus, triangulaire, sa base égalant le mésonotum en largeur, le postclypéus en pointe très proéminente; vertex ocre­vert, puis brun; ocelles rosés relativement distants entre eux, l'antéro­médian en position subdorsale et précédé d'un spot rectangulaire noir; les latéro­postérieurs à demi cerclés de noir et disposés presque à toucher le pronotum; angles internes des arcades antennaires noirs; antennes noires relativement longues; yeux bistre, subsphériques, saillants; plage postclypéale triangulaire et longue, verte, portant deux paires de bourrelets; joues vertes, couvertes de poils blancs cireux; lames buccales internes noires, les externes vertes; face postclypéale ocre­vert, saillante et portant six paires de bourrelets peu en relief; sillon clypéal profond à l'avant, puis obsolète; antéclypéus ocrevert, puis noir; rostre long, ocre­jaune, son apex noirâtre rejoignant, le niveau des trochanters postérieurs.

Thorax. Pronotum légèrement plus long que la tête, l'aire interne ocre­vert, fortement pluri­bosselée et marbrée de noir; collerette (aire externe, pronotum collar) étroite et ocre, les marges antéro­latérales légèrement élargies et seulement au niveau suprahumoral (surplombant l'insertion des ailes). Scutum mésonotal foncièrement ocre­vert, les quatre plages médio­dorsales relativement longues et bistre, les externes finement marbrées; x et brides scutellaires ocre­vert. Meracantha longs et effilés. Opercules en très courtes lames noirâtres, largement séparées entre elles par un métasternum globuleux et ne fermant qu'à moitié les chambres acoustiques latéro­ventrales ( fig. 21View Fig).

Pattes ocre­vert avec des touches de brun plus ou moins foncé dès avant et après les articulations; fémurs antérieurs nettement renflés, la génératrice sous­carénale verte et noire, ne portant que deux courtes épines noires, la basale en bâtonnet totalement couché vers l'avant, la subapicale acérée et dressée; apex des tibias bistre, les tarses mi­vert, mi­brun.

Ailes entièrement hyalines; les antérieures surdimensionnées avec un fort ptérostigma arquant la costa au point nodal; cellule radiale très nettement plus longue que la postcostale, les deux premières ulnaires en rectangles étroits et parallèles, les deux suivantes polygonales et relativement courtes; aire apicale très large, octoloculée, les cellules constituantes subparallèles; nervule subapicale (r­m) orthogonale, l'apicale (r) oblique; nervation bistre et jaune­vert. Ailes postérieures moitié moins longues, à cinq cellules terminales.

Abdomen subcylindrique, plus long que l'avant­corps et se terminant en cône; foncièrement brun sombre, une large bande noirâtre médio­dorsale; second tergite dorsalement surdimensionné par rapport aux suivants, les latérotergites III plus importants que les latérotergites II et IV; une macule noire sur les latérotergites III, IV et V tout en diminuant de taille; cymbales totalement exposées, à deux longues et fines côtes transversales ( fig. 22View Fig); face ventrale ocre verdâtre, hypandrium compris, terminalia identifiables sur la figure 23.

AUTEURS CITÉS

AMYOTC. J. B. & AUDINET­ SERVILLE J. G. A., 1843. – Histoire Naturelle des Insectes. Hémiptères. Paris: Roret, lxxvi + 675 p., 12 pl. [Pycna: 463].

BOULARD M., 1976. – Un type nouveau d'appareil stridulant accessoire pour les Cicadoidea. Révision de la classification supérieure de la superfamille (Hom.). Journal of Natural History, 10 (4): 399­407.

DISTANT W. L., 1904. – Additions to a knowledge of the family Cicadidae. Transactions of the Entomological Society of London, 1904 (3): 667­676

. 1905. – Rhynchotal notes. XXXII. Annals and Magazine of Natural History, (7) 15: 478­486.

MOULDS M. S., 2005. – An Apprasial of the Higher Classification of Cicadas (Hemiptera: Cicadoidea) with Special Reference to the Australian Fauna. Records of the Australian Museum, 57: 375­446.

_________________

View Fig

Kingdom

Animalia

Phylum

Arthropoda

Class

Insecta

Order

Hemiptera

Family

Cicadidae

Genus

Kageralna