Lioceratoides Spath, 1919

Fauré, Philippe, Alméras, Yves, Sekatni, Nejla & Zargouni, Fouad, 2007, Le Pliensbachien de Jebel Zaghouan (Tunisie). Nouvelles données fauniques. Implications biostratigraphiques et paléobiogéographiques, Geodiversitas 29 (4), pp. 473-506: 493

publication ID

http://doi.org/10.5281/zenodo.4665559

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/038987D1-B556-FF9F-5EEB-B04D2BDC2E29

treatment provided by

Felipe

scientific name

Lioceratoides Spath, 1919
status

 

Genre Lioceratoides Spath, 1919  

Praelioceras Fucini, 1929: 71.

Platyharpites Buckman, 1927   : pl. 648.

ESPÈCE TYPE. — Lioceras   ? grecoi Fucini, 1900   .

REMARQUE

Lors d’une excursion au Jebel Zaghouan, Spath a récolté aux abords du Poste Optique, une association d’ammonites du Lias qu’il a décrit en 1913 et qu’il a placé dans le Domérien. Il rapproche l’une de ces formes de « Lioceras   ? grecoi Fucini   » et propose un genre nouveau «Gen. nov. sp. nov. (?) » qu’il ne nommera toutefois qu’en 1919 dans une note infrapaginale (p. 174, note 3) sous le terme de Lioceratoides   . Ignorant la note de Spath (1919), Fucini (1923) avait regroupé toutes ces formes du Domérien supérieur affines de Lioceras grecoi   dans le genre Praelioceras, désormais synonyme objectif de Leioceratoides.

Les Lioceratoides   constituent un groupe original d’Harpoceratinae caractérisé par une coquille discoïde, involute et très comprimée, et par une costulation au caractère original. Spath souligne, dès 1913, son caractère « Proliocerates» qui, avec des tours internes comportant une côte primaire forte, au relief renforcé, et une côte secondaire rétroverse, rappelle à Dubar & Mouterde (1978: 65) «la costulation des Ludwigia   ». L’ornementation varie au cours de l’ontogenèse, les côtes devenant, au cours de la croissance, flexueuses, falciformes et très fines. Leur relief s’atténue ensuite progressivement jusqu’à ne laisser subsister qu’une «bande spirale ondulée» ( Dubar & Mouterde 1978).

Entre la partie terminale du Domérien moyen et le Toarcien basal, se succèdent de nombreuses espèces plus ou moins homéomorphes dont l’ornementation est très variable, ce qui en rend la détermination très difficile. En dehors de toute considération stratigraphique, Dubar & Mouterde (1978) distinguaient trois groupes morphologiques. Une meilleure connaissance du genre résultant des travaux de Braga (1983) et de Macchioni & Meister (2003) permet de séparer trois groupes se succédant chronologiquement. Il s’agit des Lioceratoides   du groupe d’ exapatus-naumachensis (passage zone à Algovianum à base de zone à Emaciatum), des Lioceratoides   du groupe de grecoi-loriolii (base de sous-zone à Elisa) et des Lioceratoides   du groupe de serotinus-aradasi (sommet de sous-zone à Elisa). Les deux derniers groupes sont seuls représentés dans la Dorsale tunisienne.

Kingdom

Animalia

Phylum

Mollusca

Class

Cephalopoda

Order

Ammonoidea

Family

Hildoceratidae

Loc

Lioceratoides Spath, 1919

Fauré, Philippe, Alméras, Yves, Sekatni, Nejla & Zargouni, Fouad 2007
2007
Loc

Lioceratoides

Spath 1919
1919
Loc

Lioceratoides

Spath 1919
1919
Loc

Lioceratoides

Spath 1919
1919
Loc

Lioceratoides

Spath 1919
1919