Phanerodiscus diospyroidea Capuron

Malécot, Valéry, Schatz, George E. & Bosser, Jean, 2003, Révision synoptique du genre Phanerodiscus Cavaco (Olacaceae) à Madagascar, Adansonia (3) 25 (1), pp. 119-128: 125-127

publication ID

http://doi.org/10.5281/zenodo.4605169

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/03BD8798-FFA9-FFF1-27CB-3FC9FBB2FA2B

treatment provided by

Carolina

scientific name

Phanerodiscus diospyroidea Capuron
status

 

2. Phanerodiscus diospyroidea Capuron  

Adansonia, n.s. 2: 128 (1962). — Diospyros sphaerosepala Baker var. calyculata H. Perrier de la Bâthie, Mém. Inst. Sci.   Madagascar, Sér. B, Biol. Vég. 4: 141 (1952). — Type: Ursch 253, Madagascar, Prov. Antsiranana (Diégo-Suarez), { Montagne d’Ambre }, forêt de Matsino, 1927, fr. (holo-, P!)   .

Petit arbre de 7-14 m, dont toutes les parties ont, lorsqu’elles sont froissées ou écrasées, une odeur prononcée d’amande amère. Écorce grise, à rhytidome caduc par plaques, d’aspect platanoïde prononcé. Rameaux glabres. Feuilles de (2-)4 (-6,8) cm de long et (1,6-)2(-3) cm de large (entre 2 fois et 2,5 fois aussi longues que larges), à base arrondie et à sommet aigu, faces du limbe fortement discolores sur le sec; pétiole long de 3-4 mm (environ 1/10 e du limbe). Fleurs disposées en glomérules ou en fascicules à l’aisselle des cicatrices foliaires sur des rameaux d’un an défeuillés (très rarement portant encore quelques feuilles âgées). Pédicelles des fleurs longs de 3-4 mm. Fleurs hermaphrodites; calice pubérulent extérieurement, formé de (5-)6 sépales réunis en coupe hémisphérique à la base, dont la partie libre est longue de 3-4 mm, et d’environ 1,5- 2 mm dans leur plus grande largueur, persistants mais non accrescents; disque hémisphérique, glabre; (5-)6 pétales, caducs, insérés sur la marge du disque, alternes avec les sépales, triangulaires, longs de 3-4 mm, larges de 1,5-2 mm, pubescents extérieurement et barbus intérieurement avec des poils longs dans la moitié supérieure, et des poils plus courts, vraisemblablement glandulaires dans la moitié inférieure, placés au niveau des anthères; (5-)6 étamines caduques, opposées aux pétales, à filet de même longueur que l’anthère, anthères basifixes, extrorses, pourvues de 6-8 pores disposés en fer à cheval près de la périphérie de l’anthère; ovaire supère, glabre, atténué en un style long de 3-4 mm, brièvement pubescent dans sa partie supérieure. Drupes de 1,8-2,2 cm de hauteur et 1,5-1,8 cm de diamètre, entourées par une induvie d’origine vraisemblablement réceptaculaire dont la membrane induviale divisée en festons atteint les deux tiers de la hauteur du fruit. Festons insérés selon une ligne sinusoïdale sur la coupe induviale, dont le point le plus proche du point d’insertion des sépales est à environ 1 cm de ceux-ci, et dont le point le plus éloigné est à environ 1,5-1,6 cm de ceux-ci.

NOM VERNACULAIRE. — Tsiandalavavy.

MATÉRIEL ÉTUDIÉ. — MADAGASCAR, Prov. Antsiranana: Badré 2067, forêt à 32 km au sud de Vohemar, 13°35’S, 50°00’E, 26 déc. 1988, fl. (P); Service Forestier 11265 leg. Capuron, Ouest (Nord) GoogleMaps   ,

plateau calcaire de l’Ankarana près de la rivière Adranonakoho, [12°45’S, 49°08’E], 4-6 oct. 1954, fl. (L, P, TEF); Service Forestier 15516 {leg. Adanimarobaria}, {près de Sakaramy}, {forêt d’}Analanandriana [12°26’S, 49°16’E], 16 déc. 1955, j.fr. (P, TEF); Service Forestier 23057 leg. Capuron, bassin de la Saharaina, forêt de Sahafary [12°34’S, 49°26’E], 27 déc. 1963, fr. (P, TEF); Service Forestier 27325 leg. Capuron, Ouest (Nord), entre Belinta et Ambatrabe, au nord de Vohemar ({vestige de forêt} au sud de Maintialaka), [13°21’S, 49°58’E], 10-18 déc. 1966, j.fr. (P, TEF); Ursh 253, Diégo-Suarez, {Montagne d’Ambre}, forêt de Matsino, 1927, fr. (P) GoogleMaps   .

3. Phanerodiscus capuronii V. Malécot, G.E. Schatz & Bosser   , sp. nov.

Phanerodiscus   « louveli   » Capuron, Olacacées, Opiliacées et Santalacées arbustives ou arborescentes de Madagascar: 34 (1968), nomen inval.

Species Phanerodisco perrieri affinis sed fructu magno et foliis differt.

TYPUS. — Louvel 177, Madagascar, prov. Toamasina (Tamatave), forêts côtières de l’Est, 1924, fl. (holo-, P!).

Petit arbre de 6-15 m, dont toutes les parties exhalent, lorsqu’elles sont froissées ou écrasées, une odeur prononcée d’amande amère. Écorce grise, à rhytidome caduc par plaques, d’aspect platanoïde prononcé. Rameaux glabres. Feuilles de 4- 5,5 cm de long et 2-3,5 cm de large s(entre 1,5 et 2 fois aussi longues que larges), à base arrondie et sommet légèrement acuminé; pétioles longs de 2-4 mm (entre 1/15 e et 1/20 e du limbe). Fleurs disposées en glomérules ou en fascicules à l’aisselle des cicatrices foliaires sur des rameaux d’un an défeuillés. Pédicelles des fleurs longs de 1-2 mm. Fleurs hermaphrodites; calice pubérulent extérieurement, formé de 5 (parfois 6) sépales réunis en coupe hémisphérique à la base, dont la partie libre est longue de 2,5-3 mm, et de 1,5-2 mm dans leur plus grande largeur, persistants mais non accrescents; disque hémisphérique, glabre, dont la marge sert de point d’insertion aux pétales; 5 (parfois 6) pétales, caducs, alternes avec les sépales, triangulaires, longs de 3-4 mm sur 2 mm de large, pubescents extérieurement et barbus intérieurement avec les poils longs dans la moitié supérieure, et des poils plus courts, vraisemblablement glandulaires dans la moitié inférieure, placés au niveau des anthères; 5 (parfois 6) étamines caduques, à filet de même longueur que l’anthère, anthères basifixes, extrorses, pourvues de 6-8 pores disposés en fer à cheval près de la périphérie de l’anthère; ovaire supère, glabre, atténué en un style long de 3-4 mm, brièvement pubescent dans sa partie supérieure. Drupes de 2 cm de haut et 1,5 cm de diamètre, entourées par une induvie d’origine vraisemblablement réceptaculaire dont la membrane induviale, divisée en festons qui dépassent largement la hauteur du fruit, mais dont la coupe induviale n’insère que la base du fruit; les festons sont insérés selon une ligne sinusoïdale, dont le point le plus proche du point d’insertion des sépales est environ à 1-2 mm de ceux-ci, et dont le point le plus éloigné, correspondant également au sommet de la coupe induviale, est à environ 6-7 mm de ceux-ci.

Affine de Phanerodiscus perrieri   , en diffère par les excroissances du fruit de grande taille et les feuilles à très court pétiole.

NOM VERNACULAIRE. — Tsilangotongotra.

PARATYPES. — MADAGASCAR, Prov. Toamasina: Schatz, Stevens & Rakotomalaza 3439, Ambila Lemaitso, 18°51’S, 49°08’E, 28 jan. 1993, fr. (MO, P, TAN); Service Forestier 60-R-233 leg. Rakotozafy, Ambila Lemaitso , district de Brickaville, canton d’Andevoranto, JB 2 Ambila, bas-fond, forêt sèche, sol sablonneux [18°49’S, 49°08’E], 11 sep. 1954, st. (TEF); Service Forestier 855-R-1 leg. Bégué, Ambila Lemaitso , {forêt sublittorale sur sables}, [18°49’S, 49°08’E], 25 avr. 1954, st. (TEF); Service Forestier 4230 {leg. École Forestière}, Ambila Lemaitso , {forêt sublittorale sur sables}, [18°49’S, 49°08’E], 7 nov. 1951, j.fr. (P, TEF); Service Forestier 6320 {leg. Rabetsitonta}, Ambila Lemaitso , {forêt sublittorale sur sables}, [18°49’S, 49°08’E], 11 déc. 1952, fl. (P, TEF); Service Forestier 17732 {leg. André}, Ambila Lemaitso , district de Brickaville, canton d’Andevoranto, {forêt sublittorale sur sables}, [18°50’S, 49°04’E], 2 oct. 1957, fl. (P, TEF); Service Forestier 17995 {leg. André}, Ambila Lemaitso , district de Brickaville, canton d’Andevoranto, {forêt sublittorale sur sables}, 25 nov. 1957, fr. (P, TEF); Service Forestier 28057bis leg. Capuron, Est, Tampina, {entre Tamatave et Ambila Lemaitso}, partie méridionale de la forêt de Vohibola, au lieu dit Ankany’ny nofy [18°36’S, 49°15’E], {déc. 1967}, st. (P, TEF); Service Forestier 32472 leg GoogleMaps   .

Fig. 3. — Distribution de Phanerodiscus   à Madagascar: P. perrieri   (Δ), P. diospyroidea   (Ɨ), P. capuronii   (•).

Rabevohitra, Andranokoditra, Akanin’ny nofy [18°36’S, 49°15’E], 14 déc. 1982, fr. (TEF).

CAPURON (1968) mentionne deux autres échantillons: Capuron s.n., sans date (fleurs) et Capuron s.n., sans date (jeunes fruits en alcool) qui n’ont pas été retrouvés dans les herbiers consultés.

TAN

Parc de Tsimbazaza