Brachinus sclopeta (Fabricius, 1792)

Pétremand, Gaël, 2015, Trois espèces de carabes (Coleoptera: Carabidae) sur la liste rouge suisse capturées dans le vignoble du canton de Genève, Entomo Helvetica 8, pp. 157-160: 159

publication ID

1662-8500

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/03EF1F55-0272-D45D-FF5F-FE6A9C5B2524

treatment provided by

Carolina

scientific name

Brachinus sclopeta (Fabricius, 1792)
status

 

Brachinus sclopeta (Fabricius, 1792)   (Fig. 1C)

Cette espèce n’a plus été trouvée au nord des Alpes depuis 1970, où elle était signalée des cantons de Genève, du Valais et de Lucerne. Les seules données suisses récentes (après 1990) proviennent de l’extrême sud du Tessin ( Trivellone et al. 2013). La distri- bution de B. sclopeta   recouvre principalement le sud de l’Europe et l’Afrique du Nord. En Suisse, elle est considérée comme étant menacée d’extinction (code: 1). Espèce mésophile et sténotope, elle vit en général dans des friches ou des terrains vagues, habitats caractérisés par une végétation pionnière. Trois individus ont été capturés dans des pièges à émergence, deux à Bernex (début avril et fin mai) et un à Soral (début juin). Cette espèce est fréquemment trouvée en association avec Anchomenus dorsalis (Pontoppidan, 1763)   et Brachinus crepitans (Linnaeus, 1758)   , deux espèces aposématiques ( Zetto et al. 2006) également capturées à Bernex.

Ces trois espèces ont toutes été collectées sur la parcelle de Bernex, fait intéressant car cette parcelle viticole est presque uniquement entourée de vignes dans un rayon de 200 m environ. Elles ne semblent pas être particulièrement abondantes (faible nombre de captures) mais leur présence dans cet environnement monotone atteste d’une utilisation du milieu viticole pour leur développement. Notons que B. sclopeta   a été capturée dans des pièges à émergence (presque hermétiquement clos) dans les deux parcelles, distantes de 5 km au moins. S’ajoute à cela, la capture récente de 6 in- dividus dans trois vignes du canton du Tessin par Trivellone et al. (2013). Ces éléments appuient le fait que B. sclopeta   utilise bel et bien l’enherbement viticole au cours de son développement.

La présence de ces espèces dans le vignoble, et en particulier celle d’ A. nigrum   , peut paraître surprenante. Il est cependant important de mentionner que le milieu viticole, au même titre que d’autres milieux agricoles, n’a été que peu étudié par les ento- mologistes. Par ailleurs, la disparition des milieux secs tels que les prairies maigres laisse à penser que certaines espèces qui y étaient inféodées puissent parfois trouver des milieux de substitution favorables dans des friches, le long des voies de chemins de fer ou, comme dans notre cas, dans des vignes. Il est dès lors possible de se questionner sur une méconnaissance possible de la répartition des espèces susmentionnées, en particulier si ces dernières utilisent bel et bien les vignobles extensifs (dont l’interligne est enherbé) comme milieu alternatif, en considérant l’étendue importante des vignobles dans notre pays. Dans cette optique, et comme cela a été fait au Tessin ( Trivellone et al. 2013), d’autres relevés dans des vignes du canton et au nord de la Suisse permettraient de mieux comprendre la répartition de ces espèces et leur degré réel de menace.

Kingdom

Animalia

Phylum

Arthropoda

Class

Insecta

Order

Coleoptera

Family

Carabidae

Genus

Brachinus