Ponera ludovicae, Forel, A., 1892

Forel, A., 1892, Hymenopteres 2 (supplement au 28 fascicule). Les Formicides., Histoire physique, naturelle et politique de Madagascar. 20., Paris: Unknown Publisher, pp. 232-280: 249-250

publication ID

8239

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/23F988E4-EE6E-1BC3-D60E-870B003F126F

treatment provided by

Donat

scientific name

Ponera ludovicae
status

nov. sp.

PONERA LUDOVICAE   HNS   , nov. sp.

Longueur 3,6 mill. Mandibules trigones, courtes (encore plus courtes que chez la P. Johann œ), lisses, luisantes, ayant à peine quelques points piligères indistincts. Leur bord externe est fort convexe, surtout près de l'extrémité. Leur bord terminal porte en avant trois dents assez courtes; en arrière, il est indistinctement denticulé. L'épistome est assez aplati, sans carène. Sa portion médiane antérieure est avancée distinctement en forme de lobe trapézoïdal, à angles arrondis, comme chez certains Camponotus   HNS   . Le bord antérieur de ce lobe est faiblement évasé (concave) vers son milieu. La tête est en forme de trapèze peu accentué, plus large derrière que devant, plus longue que large, échancrée à son bord postérieur, avec les côtés faiblement convexes. Les yeux sont petits, mais fort distincts, noirs, ronds, composés d'un petit nombre de facettes et situés près du bord antérieur de la tête. Les antennes sont courtes, épaisses, renflées à l'extrémité, moins cependant que chez la P. Johannae   HNS   œ scapes atteignent environ le tiers postérieur de la tête. Le sillon frontal est très accentué et s'étend jusqu'à l'occiput (peu distinct à partir du vertex).

Le thorax est court, trapu et légèrement déprimé. Le pronotum monte d'abord brusquement, presque verticalement à partir de l'articulation occipitale; puis il passe par une courbe rapide à sa portion dorsale posté- qui n'est que faiblement convexe ainsi que le mésonotum, avec lequel elle forme presque un plan longitudinal. Transversalement le dos du thorax n'est aussi que faiblement convexe; cependant il n'est nulle part subbordé. La suture promésonotale est profondément imprimée. Entre le mésonotum et le métanotum, un étranglement (une échancrure) tout à fait semblable à celui de la P. Johann œ, mais encore plus fort. Le métanotum est aussi tout à fait conformé comme chez la P. Johannae   HNS   , mais l'angle entre la face basale et la face déclive est plus distinct. Cette dernière face est d'une apparence plus subbordée que chez la P. Johann œ où elle n'a pas apparence de limite.

Ecaille haute, épaisse, mais squamiforme, assez large. Elle est quatre fois large comme l'épaisseur de son bord supérieur (chez la P. Johann œ, elle est deux fois plus épaisse). En dessous, elle porte un lobe assez court dirigé en avant. Abdomen comme chez la P. Johann œ, mais plus court et plus large. Toute la Fourmi est robuste, courte, large,

Luisante. Finement et peu densément ponctuée, y compris les pattes et les scapes. La face déclive du métanotum, la face postérieure de l'écaillé et une partie de l'épistome lisses et très luisantes. Arêtes frontales fortement et densément ponctuées ainsi qu'une partie du front.

Une pubescence jaunâtre assez adjacente et assez dense est répandue sur tout le corps, les pattes et les scapes. Elle forme un duvet d'un jaune grisâtre qui cache un peu la sculpture. Çà et là quelques poils dressés, pointus, surtout sur le devant de la tête et sur l'abdomen.

D'un jaune testacé plus ou moins roussâtre ou brunâtre. Funicules plus brunâtres; tête plus rougeâtre. Abdomen en partie brun.

Environs de la ville d'Anosibé (province des Bezanozano), à trois journees à l'est-sud-est d'Antananarivô (M. Sikora).

Cette espèce est fort voisine de la P. Johannae   HNS   , mais bien plus grande et bien distincte par la forme de son epistome, par ses yeux et son écaille bien plus mince. La forme de la tête et les mandibules sont aussi diffé- rentes.

Kingdom

Animalia

Phylum

Arthropoda

Class

Insecta

Order

Hymenoptera

Family

Formicidae

Genus

Ponera