Prenolepis sikorae, Forel, A., 1892

Forel, A., 1892, Hymenopteres 2 (supplement au 28 fascicule). Les Formicides., Histoire physique, naturelle et politique de Madagascar. 20., Paris: Unknown Publisher, pp. 232-280: 238-240

publication ID

8239

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/24357457-4366-944F-64FF-81B530C9B15F

treatment provided by

Donat

scientific name

Prenolepis sikorae
status

n. sp.

PRENOLEPIS SIKORAE   HNS   , n. sp.

[[queen]]. Longueur 3,9 mill. Les ailes sont courtes et dépassent à peine l'extrémité de l'abdomen, lorsqu'elles sont couchées. Les scapes dépassent le bord postérieur de la tête de plus d'un quart de leur longueur. Le bord postérieur de la tête est légèrement concave. La fossette clypéale n'est pas tout à fait séparée de la fossette antennaire. Thorax plus large que la tête. Face basale du métanotum presque nulle (comme chez la P. Ellisii   HNS   ); face déclive lisse et très luisante. Ecaille entière à son bord supérieur. Abdomen allongé, large à ses deux extrémités, à côtés assez parallèles, ressemblant un peu de forme à celui du Tapinoma erraticum   HNS   9, moins élevé devant que chez les autres espèces.

Assez luisante, plus luisante que les autres espèces; faiblement rugueuse-ponctuee. Pubescence médiocre. Pilosité dressée, fort éparse, courte, brunâtre, assez pointue. Sur les tibias et les scapes, il y a peu de poils dressés et ces poils sont plus fins et moins obtus que chez les autres Prenolepis   HNS   de ce groupe.

D'un noir brunâtre. Cuisses, hanches, écaille et épistome d'un brun assez foncé. Mandibules, antennes, tibias et tarses d'un brun jaunâtre ou rougeâtre. Ailes subhyalines (faiblement teintées de brunâtre). Nervures et tache marginale d'un brun assez pâle.

[[male]]. Longueur 1,6 à 1,9 mill. Tête plus longue que large. Métanotum allongé, moins cependant que chez la P. Humbloti   HNS   , auquel il ressemble beaucoup. Mais il est beaucoup plus petit; les scapes ne dépassent le bord postérieur de la tête que de 1/3 (chez la P. Humbloti   HNS   â de presque 1/2) de leur longueur; les pattes et les ailes sont plus courtes, ces dernieres plus transparentes, mais teintées d'une couleur plus noirâtre, quoique plus faiblement.

D'un noir brunâtre. Pattes et antennes d'un brun jaunâtre. Du reste comme la P. Humbloti   HNS   .

Les valvules génitales sont testacées avec l'extrémité noire. Les valvules extérieures sont assez étroites avec les côtés parallèles et l'extrémité presque aussi large que la base. Leur extrémité est largement et très distinctement échancrée précisément au milieu. De chaque côté de l'é- chancrure se trouve un angle arrondi et obtus; ces deux angles sont aussi peu proéminents l'un que l'autre. Les valvules moyennes ont un prolongement externe petit, court, long comme les 2/3 de l'interne, rétréci vers la base, en bec vers l'extrémité où il n'y a que trois ou quatre faibles dentelures. Le prolongement interne est court et large, cinq fois large comme l'externe, avec un bord terminal et une courbe couverte de quatre rangées de verrues (deux chez la P. Humbloti   HNS   ), sans bec à son extrémité qui est simplement arrondie. Valvules intérieures triangulaires.

La Prenolepis   HNS   Sikor œ appartient, on le voit, au groupe longicornis, Ellisii   HNS   , etc., et se rapproche surtout de la P. Humbloti   HNS   . Sa petite taille et ses ailes courtes la distinguent de toutes ses congénères si difficiles à distinguer du reste. L'ouvrière est encore inconnue.

Forêt d'Andrangoloakâ (M. Sikora).