Myrmecocystus melliger,

Forel, A., 1886, Études myrmécologiques en 1886., Annales de la Societe Entomologique de Belgique 30, pp. 131-215: 71

publication ID

3923

publication LSID

lsid:zoobank.org:pub:33E1E81D-6489-4D52-828D-DCA172BC7D97

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/28D0B7EA-EF64-C261-501C-83AEA2F16516

treatment provided by

Christiana

scientific name

Myrmecocystus melliger
status

 

Esp. M. melliger  HNS  Llave

= M. mexicanus Wesmael  HNS  .

[[ worker ]] major nourrices. Long, de la tete, du thorax et du pedicule reunis: 5,2 a 6,0 mill. A cela il faut ajouter l'abdomen distendu par le glycose dont il est rempli et qui atteint la grosseur d'un pois ou meme d'un petit grain de raisin. Tete en carre tres arrondi, plus large que longue (chez les [[ worker ]] minor presque aussi large que longue sans les mandibules), a cotes tres convexes. Mandibules fortes, grossierement striees en long, munies a leur bord terminal de 7 dents dont la derniere est tres longue. Epistome sans carene, a bord anterieur non avance. Aire frontale et ocelles distincts. Palpes comme chez les autres especes. Sillon frontal peu net. Thorax un peu plus court que chez les especes europeennes, du reste de forme analogue. Metanotum large et bas; ses stigmates forment deux petits tubercules entre la face basale et la face declive. Pedicule surmonte d'une ecaille comme chez les M. cursor  HNS  et bombycinus  HNS  ; cette ecaille est carree, epaisse, legerement echancree ou droite a son bord superieur. Les lames dorsales et ventrales des segments abdominaux sont relativement fort grandes, bien plus grandes que chez le M. viaticus  HNS  . Malgre cela elles sont completement disloquees par le gonflement de l'abdomen, et ne forment que des iles sur la membrane intersegmentaire distendue. Pattes et antennes plutot longues.

Tout le corps est faiblement luisant (la tete assez luisante, le thorax presque mat), tres finement reticule et en outre tres finement ponctue.

Tout le corps, ainsi que les pattes, les palpes et les antennes couvert d'une pilosite dressee grisatre, raide, tres abondante, comme chez les Formica cinerea  HNS  et truncicola  HNS  , courte sur les membres, plus longue sur le corps. Le thorax, l'ecaille et l'abdomen sont en outre abondamment pourvus d'une fine pubescence grisatre qui ne voile pas entierement la sculpture; la pubescence est eparse ailleurs.

Tete d'un rouge clair, un peu jaunatre. Pattes, funicules, ecaille et plus ou moins le thorax d'un brun rougeatre ou d'un rouge brunatre; pronotum plus clair. Abdomen d'un brun noiratre, sans compter la membrane intersegmentaire qui est translucide.

[[ worker ]] minor. Tete plus etroite, plus longue que large; dents des mandibules plus faibles. Couleur plus foncee: tete, antennes et pattes d'un brun rougeatre. Du reste comme la [[ worker ]] major. C'est parmi les [[ worker ]] major que se rencontrent celles dont l'abdomen est distendu, tandis que les [[ worker ]] minor ont l'abdomen de forme ordinaire. Mais cette regle n'est point absolue. De fait, comme l'a montre Mac Cook pour le M. hortus deorum, les « nourrices » ne se distinguent en rien des autres [[ worker ]] major, si ce n'est par la distension de leur jabot qui est un fait purement physiologique. Longueur des [[ worker ]] minor: 4, 7 a 6 mill. Texas (coll. de Saussure); Mexique (Mus. de Lyon).