Camponotus putatus, Forel, A., 1892

Forel, A., 1892, Hymenopteres 2 (supplement au 28 fascicule). Les Formicides., Histoire physique, naturelle et politique de Madagascar. 20., Paris: Unknown Publisher, pp. 232-280: 234-236

publication ID

8239

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/3F9EB64C-4E41-01B4-4F03-3BCF12B21513

treatment provided by

Donat

scientific name

Camponotus putatus
status

nov. sp.

CAMPONOTUS PUTATUS   HNS   , nov. sp.

[[worker]] media. Longueur 6,5 à 6,8 mill. Mandibules armées d'environ six dents, courtes, à bord externe faiblement courbé, avec une ponctuation éparse assez fine, presque lisses entre les points. Longueur d'un scape 1,8, d'un tibia postérieur 1,8 mill. Tête en forme de trapèze, plus large derrière que devant, à côtés médiocrement convexes, à bord postérieur à peu près droit. Epistome sans lobe antérieur distinct, faiblement biechancre à son bord antérieur, fortement convexe, à peine subcaréné postérieurement où il est peu rétréci. Aire frontale grande. Arêtes frontales très fortement divergentes, sinueuses.

Pronotum presque aussi large que la tête, subdéprimé, mais à peine un peu subbordé devant. Mésonotum très large, très déprimé, aplati, subbordé, en forme de trapèze, un peu plus large devant que derrière, plus large que long. La suture mésométanotale est transversalement rectiligne d'un stigmate à l'autre; les deux stigmates sont très distants et sont situés au sommet de l'angle à peu près droit qui sépare les côtés du thorax de la suture mésométanotale. Le métanotum (sa face basale) est subbordé et s'élève à partir de la suture mésométanotale d'abord en plan incliné, puis en bosse. Sa face déclive est brusquement et verticalement tronquée. La forme du thorax rappelle celle du C. lateralis   HNS   , mais en differe parce que le dos du thorax est presque plan transversalement, tandis que, chez le C. lateralis   HNS   , il est fortement voûté. La face basale du métano- tum est en trapèze, bien plus large devant que derrière. Au bas de la face déclive, le métanotum se continue horizontalement et se termine par un rebord fort relevé vers l'articulation du pédicule. L'écaillé est basse, large et très épaisse. Elle est à peu près aussi épaisse que haute et a une face postérieure et une face antérieure verticales, tandis que sa face superieure est convexe. Vue de dessus, elle a une forme de trapèze, sa face postérieure étant deux fois large comme sa face antérieure et cette derniere n'étant pas plus large que l'épaisseur de l'écaillé. L'abdomen, qui est de forme ovale, est assez atténué et peu élevé devant. Les tibias sont cylindriques, à peine subdéprimés, sans apparence de piquants. Le bord latéral du mésosternum est très marqué, un peu relevé.

Il résulte de la singulière forme de cette espèce que le profil du thorax offre un profond et large enfoncement entre le mésonotum et le métano- tum, enfoncement aux deux extrémités latérales duquel proéminent les stigmates mésothoraciques qui, chez les autres espèces, sont situés sur les côtés du thorax.

Luisant et transversalement ridé-chagriné d'un bout du corps à l'autre, sur les scapes et sur les pattes. Sur le devant de la tête, les rides sont plus irrégulières. Quelques points effacés et épars sur le devant de la tête.

Une pubescence jaunâtre, adjacente, très éparse,un peu plus abondante sur les pattes et sur le devant de la tête. Quelques longs poils dressés roussâtres très épars sur le corps, nuls sur les tibias et les scapes. Les scapes sont abondamment pourvus de poils obliques, courts, fins, jaunâtres, assez dresse's, tandis que les tibias n'ont qu'une faible pubescence entièrement adjacente.

D'un rouge un peu brunâtre. La tête (sauf les mandibules), les quatre derniers segments de l'abdomen (sauf leur large bord d'un jaune doré), l'extrémité des cuisses et les quatre derniers articles des funicules, d'un noir brunâtre ou d'un brun foncé. Le reste des pattes et des funicules d'un jaune testacé un peu roussâtre. Tarses d'un roux brun.

[[worker]] minor. Longueur 4,6 mill. Exactement comme la [[worker]] media, mais la tête est un peu rétrécie derrière les yeux; l'écaillé est aussi épaisse que large et plus épaisse que haute; l'abdomen et les pattes sont entièrement d'un jaune testacé (l'abdomen plus foncé, un peu brunâtre) et les cinq derniers articles des funicules sont d'un brun noirâtre. La curieuse forme du thorax est identique.

Environs de la ville d'Anosibé (province des Bezanozanô), à trois journees à l'est-sud-est d'Antananarivô.