Sima exasciata, Roger (Sima), Roger (Sima), 1892

Forel, A., 1892, Hymenopteres 2 (supplement au 28 fascicule). Les Formicides., Histoire physique, naturelle et politique de Madagascar. 20., Paris: Unknown Publisher, pp. 232-280: 261-262

publication ID

8239

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/679F8377-AF89-AB6D-A9C1-ED88BD303ED3

treatment provided by

Donat

scientific name

Sima exasciata
status

nov. sp.

SIMA EXASCIATA   HNS   , nov. sp.

[[worker]]. Longueur 4,5 à 4,8 mill. Tête longue comme une fois et quart sa largeur, à côte's parallèles devant et un peu convexes derrière; yeux situés au milieu des côtés. Pas d'ocelles ni de fossettes ocellaires. Mandibules très distinctement brisées ou coudées à angle presque droit un peu plus près de leur base que de leur extrémité ( plutôt rapidement courbées très près de leur base chez la S. Sahlbergii   HNS   ). Leur bord terminal est nettement distinct du bord interne, assez large, à peine oblique ( très oblique chez la S. Sahlbergii   HNS   ) et muni de quatre dents assez courtes. Les mandibules sont striées-ridées et subopaques. Milieu du bord antérieur supérieur de la troncature de l'épistome fort avancé en lobe rectangulaire et terminé par trois à cinq dents distinctes. Arêtes frontales courtes; sillon frontal nul. Dos du thorax bordé latéralement d'un bout à l'autre, plan dans le sens transversal et formant dans le sens longitudinal deux voûtes successives, séparées l'une de l'autre par l'échancrure mésométanotale qui est assez forte. Le bord latéral supérieur, ainsi formé du pronotum et du mésonotum, fait un peu saillie sur la face latérale, mais nullement sur la face dorsale, tandis que celui du métanotum fait un peu saillie en arête sur les deux faces. Vu de dessus, le pronotum est arrondi, non épaulé, élargi devant. Suture promésonotale profondément empreinte; sur les côtés, elle forme une éehancrure du bord. Mésonotum en disque plat, un peu plus large que long et rétréci en arrière. Au fond de l'échancrure mésométanotale, se trouve une pièce transversale très étroite (segment intermédiaire ou postscutellum) en forme d'arc concave devant. Le dos du métanotum forme d'un bout à l'autre une seule voûte longitudinale dont le sommet est situé au passage de la face basale à la face déclive; ses deux bords en arête sont parallèles; transversalement la face basale est légèrement concave entre les deux arêtes. Près de l'échancrure méso- métanotale, le métanotum est un peu rétréci et son bord est légèrement interrompu en cet endroit.

Premier article du pédicule distinctement et assez longuement pétiole et comprimé comme chez la S. Sahlbergii   HNS   . Sa face dorsale, y compris celle du petiole, est distinctement bordée et plane transversalement, comme celle du thorax; le premier n œ ud est du reste plus long que large, longitudinalement convexe en dessus comme en dessous, étroit, haut et pyriforme( à part les bords de ses faces dorsale et ventrale qui rendent la poire anguleuse); sa face inférieure est subbordée. Second n œ ud très ré- tréci devant et très élargi derrière où il est presque plus large que long, assez déprimé, nullement bordé ni anguleux, arrondi de partout. Abdomen très long, très étroit, presque fusiforme. Pattes et antennes courtes. Les trois ou quatre derniers articles du funicule forment une massue épaisse, mais mal délimitée.

Entièrement lisse et luisante, sauf quelques très petits points épars, surtout sur la tête, et quelques vestiges de réticulations sur le devant de la tête.

Presque entièrement glabre, sauf une fine pubescence espacée sur les pattes et les antennes, et quelques poils dressés aux deux extrémités du corps.

Noire; mandibules, bord antérieur de la tête, massue des antennes et pattes d'un brun plus ou moins roussâtre. Le reste des antennes, les tarses et les articulations des pattes d'un brun plus clair, roussâtre.

[[queen]]. Longueur 5 à 5,7 mill. Tout à fait comme l'ouvrière, mais le vertex a trois petits ocelles et le lobe très avancé du bord supérieur de la troncature de l'épistome n'a que des dentelures irrégulières. Le thorax est étroit. Le pronotum, le métanotum et le pédicule sont conformés tout à fait comme chez l'ouvrière. Le mésonotum est petit et a en arrière deux sillons longitudinaux rapprochés des articulations des ailes. Ailes hyalines avec les nervures pâles, deux cellules cubitales, une cellule discoïdale et une cellule radiale fermée.

Cette curieuse espèce ressemble à une S. Sahlbergii   HNS   dont on aurait aplati ou pelé horizontalement d'avant en arrière les calottes dorsales convexes du thorax et du premier article du pédicule, en suivant toutefois les ondulations de leurs courbures longitudinales. Elle se distingue du reste assez de la S. Sahlbergii   HNS   par les mandibules, l'épistome, etc.

Forêt d'Andrangoloakâ (M. Sikora).

Kingdom

Animalia

Phylum

Arthropoda

Class

Hexapoda

Order

Hymenoptera

Family

Formicidae

Genus

Sima