Leptothorax madecassus, Forel, A., 1892

Forel, A., 1892, Hymenopteres 2 (supplement au 28 fascicule). Les Formicides., Histoire physique, naturelle et politique de Madagascar. 20., Paris: Unknown Publisher, pp. 232-280: 265-266

publication ID

8239

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/9EBEED74-74C8-8AB9-0881-D6F9B79E650B

treatment provided by

Donat

scientific name

Leptothorax madecassus
status

nov. sp.

LEPTOTHORAX MADECASSUS   HNS   , nov. sp.

[[worker]]. Longueur 3 à 3,3 mill. Ayant la couleur et l'aspect général du L. angustulus, Nyl.   HNS   , mais encore bien plus étroit et plus allongé. Mandibules très finement striées, subopaques. Epistome avancé au milieu, devant, en lobe arrondi (comme chez certains Camponotus   HNS   ), échancré au milieu de son bord antérieur; il a de plus trois petites carènes longitudinales, une au milieu et deux latérales. Tête de forme ordinaire, faiblement élargie en arrière. Antennes de douze articles. Thorax très étroit et très allongé, avec une assez distincte, mais très faible éehancrure mésométanotale. Pronotum avec deux angles antérieurs ou épaules distinctes. Sutures visibles, mais peu distinctes. Le dos du thorax est faiblement convexe et distinctement subbordé. Vu de dessus ou obliquement, ses côtés forment trois faibles festons séparés par les interruptions larges et peu profondes du bord aux deux sutures, tandis que le milieu du bord du mésonotum et du métanotum est légèrement avancé. Face basale du métanotum deux fois aussi longue que large, terminée par deux petites dents aussi courtes et plus étroites que celles du L. corticalis   HNS   , mais dirigées plus en haut. Face déclive du métanotum bordée. N œ uds du pédicule étroits, de forme ordinaire. Le premier anguleux, peu élevé, avec la surface supérieure postérieure légèrement convexe, le second à peine plus large que long, un peu déprimé, plus haut devant que derrière. Abdomen allongé. Cuisses fusiformes, fortement renflées au milieu.

Joues grossièrement et semi-circulairement ride'es autour des fossettes antennaires. Epistome faiblement et finement ride' ou strié en long. Front et une partie du vertex finement réticulés avec de gros points épars et quelques rides longitudinales des deux côtés des arêtes frontales. Aire frontale, derrière, dessous et côtés de la tête derrière les yeux, abdomen lisses et luisants. Thorax et pédicule densément réticulés-ponctués et mats. Quelques rides ou vestiges de rides et quelques places plus ou moins luisantes sur le dos du thorax.

Sur tout le corps, des poils dressés assez épars, extraordinairement courts, épais, comme coupés ou rasés près de leur base. Pubescence presque nulle, sauf sur les tibias et les scapes, où elle est entièrement adjacente et qui n'ont pas de poils dressés.

D'un brun châtain. Thorax, antennes (sauf la massue qui est brune), extrémité de l'abdomen, tarses et articulations des pattes d'un brun roussatre; pédicule de couleur intermédiaire. Mandibules (sauf les dents) d'un jaune un peu roussâtre.

[[worker]]. Longueur 3,8 à 4 mill. Entièrement semblable à l'ouvrière, mais tout le devant de la tête est grossièrement ridé-strié longitudinalement jusqu'à la hauteur des ocelles postérieurs; sur le front, de gros points enfoncés, épars dans les stries. Thorax irrégulièrement ridé-strié en long; mésonotum en partie lisse et face déclive du métanotum entièrement lisse. Le métanotum n'a que deux tubercules obtus et fort distants. D'un brun noir ou d'un noir brunâtre. Antennes (sauf la massue), mandibules (sauf les dents) et pattes jaunâtres. Articulations des pattes et bord posté- rieur des segments abdominaux roussâtres. Ailes assez longues, hyalines, sans cellule discoïdale, avec une cellule radiale ouverte, la tache marginale grande, d'un brun foncé, tandis que les nervures sont assez pâles. Du reste comme l'ouvrière.

Forêt d'Andrangoloakâ, aux confins est de l'Imerinâ (M. Sikora).