Tetramorium commodum, Santschi, F., 1924

Santschi, F., 1924, Descriptions de nouveaux formicides africains et notes diverses. - II., Revue de Zoologie Africaine 12, pp. 195-224: 215-216

publication ID

3607

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/A6AD1926-958C-414F-3EDD-5A9CAF70FA1B

treatment provided by

Christiana

scientific name

Tetramorium commodum
status

n. sp.

105. - Tetramorium commodum  HNS  n. sp.

[[ worker ]] Long: 4,6 a 5 mm. Brun fonce. Dessus de la tete et du gastre brun noirs; joues, menton, bas cotes du thorax, antennes et pattes brun rougeatres; mandibules d'un rouge brunatre plus clair. Huit a neuf rides assez regulieres s'etendent de et sur l'epistome au bord posterieur de la tete, la mediane plus marquee et les externes prolongeant les aretes frontales. Le reste de la tete et surtout le thorax et les n oe uds pedonculaires sont tres grossierement reticules-rides, Le fond de la sculpture est partout finement reticule-ponctue. Cette sculpture apparait seule sur le col du pronotum, les hanches de la premiere paire, la base et une grande partie du dessus du gastre. Le reste de celui-ci ainsi que les pattes sont lisses et luisants. Ailleurs l'insecte est submat ou peu luisant. Mandibules striolees. Une pilosite jaunatre, assez longue, et moyennement abondante se dresse sur le thorax, elle est plus reclinee sur l'abdomen et plus courte sur le gastre que sur les n oe uds. Quelques rares poils fins sur les pattes qui sont plutot pubescentes.

Tete rectangulaire, a peine un sixieme plus longue que large, les bords posterieurs et lateraux assez droits avec les angles mousses, mais nets. Yeux convexes, occupant le cinquieme median des cotes de la tete. Les rides prolongeant les aretes frontales s'ecartent faiblement en arriere. Pas de scrobe, le lit du scape est seulement moins fortement sculpte que les cotes de la tete. Epistome arque devant, sa suture posterieure un peu masquee par les rides. Mandibules de dix dents diminuant progressivement de grandeur d'avant en arriere. Le scape est distant d'environ son epaisseur du bord posterieur de la tete. Articles 4 a 7 du funicule plus epais que longs, les 3 et 8 aussi longs qu'epais, les autres plus longs. Thorax allonge, sans suture distincte sur le dos. Une impression meso-epinotale longue mais peu profonde, peu sensible sur le profil. Pronotum plus large que long (sans le col) avec les epaules arrondies. Mesonotum un quart plus large que long.

Face basale de l'epinotum un tiers plus longue que large, bordee sur la partie posterieure des cotes, tres faiblement convexe sur le profil (comme le promesonotum). Face declive assez carree, bordee, ses angles armes de 4 epines subegales, relevees et aussi longues que leurs intervalles; les inferieures un peu plus larges a leur base. Le n oe ud du petiole est plus long que haut. Son plan superieur passe par une courbe au plan anterieur qui est assez oblique, dessinant sur le profil une faible concavite avec le dessus du pedicule, lequel est bien plus court que le n oe ud. La face posterieure de celui-ci est tronquee, verticale et un peu concave. Vu de dessus, l'article parait piriforme. Postpetiole plus haut que long, le dessus en ovale transversal, aussi long que la largeur du petiole, et environ un quart plus large que long. Gastre court, faiblement echancre a la base. Pattes longues, les cuisses enflees.

[[ queen ]]. Long.: 5,5 mm. Mesonotum et scutum assez regulierement stries rides en long. Le gastre plus fortement reticule ponctue et plus mat; les epines episternales un peu plus courtes que chez l'ouvriere. Pour le reste comme chez celle-ci.

Congo belge: Ituri, La Moto, Madyu (L, Burgeon), 1 [[ worker ]] au Musee du Congo.

Congo francais: Comba, (A. Weiss) i [[ queen ]]. Je ne pense pas faire erreur en identifiant cette [[ queen ]] que je possede depuis longtemps sans la decrire faute de connaitre l [[ worker ]]. Voisin de T. bacchus  HNS  For. et de T. peringueyi Arnold  HNS  , mais le petiole de ceux-ci est moins allonge, plus arrondi et les dents episternales plus courtes.