Camponotus foraminosus subsp. perrisii, Forel, A., 1886

Forel, A., 1886, Études myrmécologiques en 1886., Annales de la Societe Entomologique de Belgique 30, pp. 131-215: 47-48

publication ID

3923

publication LSID

lsid:zoobank.org:pub:33E1E81D-6489-4D52-828D-DCA172BC7D97

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/AEA2A9B4-ACEA-5241-C2D0-E94059DF421A

treatment provided by

Christiana

scientific name

Camponotus foraminosus subsp. perrisii
status

n. st.

r. C. Perrisii  HNS  n. st.

— [[ worker ]] major. Long. 10 a 11 mill. Tete de la [[ worker ]] maxima, au milieu, sans les mandibules, aussi longue qu'elle est large derriere (2,9 mill.). Longueur d'une antenne 5,5 mill., d'un tibia posterieur 2,6 mill. La tete est mediocrement elargie et faiblement concave derriere, a cotes mediocrement convexes, tout a fait identique en grand a celle du C. foraminosus  HNS  i. sp., mais vers la fosse clypeale, l'epistome est avance lateralement, ce qui fait qu'il n'a plus la forme a peu pres rectangulaire. Il est du reste plat et sans carene; la sculpture de la tete est identique a celle du C. foraminosus  HNS  i. sp. etc L'aire frontale, tres petite, occupe a peine le quart du bord posterieur de l'epistome. Les mandibules sont identiques aussi, armees de 6 a 7 dents. Chacun de leurs points porte un tout petit poil couche, comme chez toutes les races du C. foraminosus  HNS  . Les scapes sont courts, ne depassent pas le bord posterieur de la tete. Ils sont fortement deprimes et fortement elargis, surtout vers leur extremite, tres finement rides-reticules et couverts d'une forte et abondante ponctuation espacee. Le pronotum est comme chez le C. Olivieri  HNS  , et le thorax est a peu pres aussi convexe d'avant en arriere que chez cette race. Mais la face basale du metanotum est plus longue, un peu plus longue que la face declive, distinctement convexe dans le sens longitudinal, et. presque tectiforme, le bas du metanotum n'etant pas etroit comme son sommet; les deux cotes du metanotum vont presque se rejoindre au sommet par une ligne arrondie qui contitue la face basale, differemment du reste du C. Eugenias  HNS  . La face declive est encore tronquee, mais l'angle qui la separe de la face basale est arrondi. Elle est triangulaire, reticulee-ponctuee et mate. Les tibias et les metatarses sont assez nettement prismatiques, faiblement canalicules, armes a leur bord interne d'une faible rangee de petits piquants bruns, obliques. Le corps tout entier, y compris l'abdomen et les pattes, est densement reticule-ponctue et mat.

La pilosite dressee est d'un blanc jaunatre, disposee du reste comme chez le C. Olivieri  HNS  . La bordure de longues soies qui entoure la face declive du metanotum se continue abondamment sur la face basale. La pubescence est disposee comme chez le C. Olivieri  HNS  , mais bien plus courte, surtout sur le thorax, plus grossiere et d'un blanc assez argente, a peine jaunatre qui la fait ressembler beaucoup a celle du C. Grandidieri; sur les cotes du thorax elle est plus longue et plus fine. Entierement noir; base des scapes, mandibules, funicules et tarses, parfois aussi le bord anterieur de la tete d'un noir rougeatre ou d'un rouge noiratre; base des scapes parfois rougeatre.

[[ worker ]] minor. Long. 7 a 8 mill. Comme la [[ worker ]] major (aussi la forme de la tete, des tibias, des metatarses et des scapes) mais elle s'en distingue exactement par les memes caracteres (absence de grosses fossettes carieuses, forme et carene de l'epistome, pubescence plus longue etc.) que la [[ worker ]] minor du C. Olivieri  HNS  de sa [[ worker ]] major. Les piquants des tibias sont plus longs et plus abondants que chez la [[ worker ]] major. L'abdomen est reticule-ponctue et mat, comme chez la [[ worker ]] major.

[[ queen ]]. Long. 14 mill. Comme la [[ worker ]] major, mais l'epistome est presque rectangulaire. Le mesonotum et l'ecusson sont reticules-ponctues et ' mats, comme le reste du corps, du reste comme chez le C. Olivieri  HNS  . Ecaille entiere. Ailes enfumees de brunatre.

Malange. cote d'Angola, recoltee par le Dr Max Buechner (dans ma collection et aussi des [[ worker ]] du Musee de Berlin). Des [[ worker ]] minor de Kitui, recoltees par M. Hildebrandt (Musee de Berlin).

Quoique le C. Perrisii semble au premier abord bien distinct des autres races, la parente de ses caracteres avec, les leurs est si generale que je n'ose en faire une espece. Nous avons evidemment affaire ici a un groupe de formes tres variables habitant l'Afrique tropicale et represente a Madagascar par le C. Grandidieri. Les curieuses fossettes carieuses de la tete des [[ worker ]] major et des [[ queen ]] est commune a toutes ces fourmis ainsi que la forme de l'epistome, les courtes et epaisses mandibules, les scapes courts et plus ou moins aplatis (ils le sont aussi un peu chez le C. Grandidieri). Le C. Grandidieri devra lui-meme probablement passer plus tard a l'etat de race du foraminosus  HNS  .

Le C. Berthoudi Forel est tres voisin des formes precedentes. L'espece est fondee sur une [[ worker ]] media qui se distingue cependant bien des races du C. foraminosus  HNS  par le fait qu'elle n'a pas de ponctuation en fossettes carieuses, lors meme que son epistome est rectangulaire et plat. Puis le metanotum est tectiforme, et les scapes n 6 sont pas aplatis. Du reste sa sculpture est celle du C. Perrisii, tandis que sa taille, sa pilosite et sa pubescence sont analogues a celles du C. lemma  HNS  . Les angles anterieurs du pronotum sont aussi plus marques et plus avances que chez les races du C. foraminosus  HNS  .