Monomorium Medinae Forel, r. Fridae, Forel, A., 1905

Forel, A., 1905, Miscellanea myrmicologiques, II (1905)., Annales de la Societe Entomologique de Belgique 49, pp. 155-185: 183

publication ID

4001

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/B1518617-E068-A268-59BC-A6E8F307F536

treatment provided by

Christiana

scientific name

Monomorium Medinae Forel, r. Fridae
status

n. st.

Monomorium Medinae Forel, r. Fridae  HNS  n. st.

- Long. 3 mill. - Differe du type, outre sa taille plus grande, par les cotes plus convexes de la tete, la face declive plus elevee du metanotum qui est creuse dessus et surtout derriere d'une gouttiere longitudinale plus distincte encore que chez l´ hesperium  HNS  Emery. Le premier n oe ud du pedicule est plus grand et plus eleve que chez le type du Medinae  HNS  et encore plus cuneiforme. Son sommet est presque tranchant (tres anguleux). Les pattes sont plus greles. Tres luisant, sauf le metanotum qui est opaque et reticule-ponctue. Mesonotum reticule, un peu subopaque. D'un brun fonce, avec les pattes et les antennes plus claires, comme le Medinae  HNS  .

Willowmore, Colonie du Cap (Brauns), avec Braunsiella Wasm. comme hote myrmecophile.

Cette forme est embarrassante. Elle ressemble a l´ hesperium  HNS  Em. par son metanotum creuse, mais elle en differe par la faible echancrure du thorax et par la forme du premier noeud qui la distinguent aussi de l´ Abeillei  HNS  et des races du Salomonis  HNS  . Elle se rapproche cependant de la race australe  HNS  Em., mais en differe par les memes caracteres, en particulier par son n oe ud anguleux au sommet et tres epais en bas, quoique distinctement petiole devant. A mon avis, les formes hesperium  HNS  Em., Abeillei  HNS  Andre et Medinae  HNS  Forel ne sont guere que des races extremes du Salomonis  HNS  .