Prenolepis bourbonica, Forel, A., 1886

Forel, A., 1886, Études myrmécologiques en 1886., Annales de la Societe Entomologique de Belgique 30, pp. 131-215: 80-81

publication ID

3923

publication LSID

lsid:zoobank.org:pub:33E1E81D-6489-4D52-828D-DCA172BC7D97

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/2B133A3E-41E6-49FA-95C7-11FB0016E296

taxon LSID

lsid:zoobank.org:act:2B133A3E-41E6-49FA-95C7-11FB0016E296

treatment provided by

Christiana

scientific name

Prenolepis bourbonica
status

n. st.

r. Bourbonica  HNS  n. st.

[[ worker ]]. Long. 2,5 a 3 mill. Differe de la forme typique par l'echancrure meso-metanotale bien moins profonde, plus evasee et plus etroite, puis par sa pubescence bien plus abondante et plus longue.

[[ queen ]]. Long. 5,4 mill. Tete concave derriere. Scape 1,2 mill. Yeux gros, au milieu des cotes de la tete. Mandibules lisses et luisantes avec quelques stries. Thorax beaucoup plus large que la tete. Ecaille fortement inclinee, legerement echancree au sommet. Abdomen tronque devant. Longueur d'une aile sup. 4,7 mill. Moins elancee que la P. longicornis  HNS  ..

Sculpture assez densement ponctuee. Tout le corps, y compris les tibias et les scapes, abondamment pourvu de poils dresses moins epais, moins obtus et plus obliques que chez la [[ worker ]]. Une pubescence couchee grise, abondante partout, ne cache qu'en partie la sculpture. Noire; mandibules, antennes et pattes d'un rouge brunatre,

Aiies foncees, entierement et fortement enfumees de brun noiratre, sans cellule discoidale.

[[ male ]] Long. 2,6 a 2,9 mill. Tete plus longue que large, arrondie. Mandibules a bord terminal tranchant, sauf la dent terminaleanterieure. Scape des antennes long comme plus, de la moitie du funicule. Epistome avance anterieurement; le milieu de son bord anterieur. est tronque. Thorax de la largeur de la tete. Ecaille entiere, inclinee en avant. Pattes et antennes greles. Valvules genitales exterieures courtes, larges, fortement echancrees comme a l'emporte piece a leur extremite ou elles sont garnies d'une rangee de longs et forts poils. Leur face interne porte deux protuberances, l'une en forme de dent, dirigee contre les valvules moyennes, l´autre en forme de lamelle arrondie dirigee a partir de la base de la dent vers l'extremite de la valvule (parallelement a elle). L'extremite arrondie de cette lamelle depasse un peu l'echancrure dont elle masque souvent le fond. Lorsque on regarde de cote elle apparait souvent comme une dent mediane arrondie au milieu de l'echancrure. Les valvules moyennes sont grosses, aussi longues que les exterieures. Les valvules interieures sont minces et plus longues que les autres. Tete et thorax ponctues, semi-luisants; metanotum, ecaille et abdomen lisses et tres luisants. Tout le corps, y compris les pattes et les scapes, fourni de soies eparses, assez courtes, obtuses, raides, epaisses et noires. Une fine pubescence couchee grisatre est assez abondamment repandue sur la tete, le pronotum, le mesonotum, les pattes et les antennes, presque nulle sur le metathorax, l'ecaille et l'abdomen.

Brunatre. Hanches, anneaux femoraux, tarses, articulations et bouche d'un jaunatre sale. Valvules genitales exterieures et moyennes ainsi que la pilosite dressee noiratres. Ailes entierement et fortement enfumees de brun fonce, sans cellule discoidale.

S' Denis, ile de la Reunion, recoltee par le Dr C. Keller. Le [[ male ]] est rendu tres caracteristique par ses curieuses valvules genitales de forme aberrante. Le [[ male ]] et la [[ queen ]] de la P. nodifera  HNS  i. sp. de l'Amerique centrale sont encore inconnus.