Paulianidia fisheri, Lecoq, 2008

Lecoq, Jean-Claude, 2008, Révision du genre Paulianidia Jarrige, 1978 de Madagascar (Insecta, Coleoptera, Staphylinidae, Paederinae), Zoosystema 30 (3), pp. 579-603 : 597-598

publication ID

https://doi.org/10.5281/zenodo.5390906

DOI

https://doi.org/10.5281/zenodo.5467651

persistent identifier

https://treatment.plazi.org/id/D92A1431-FFB2-1C4E-FCC8-85890B641404

treatment provided by

Marcus

scientific name

Paulianidia fisheri
status

n. sp.

Paulianidia fisheri   n. sp.

( Fig. 5C, D View FIG )

HOLOTYPE. — Madagascar Est , 9,2 km WSW Befingotra, rés. Anjanaharibe sud, 1280 m, 14°45’S, 49°28’E, 5.XI.1994, forêt pluviale de montagne, litière tamisée (feuilles moisies, bois pourris), extraction par Winkler, FMHD 94-55, B. L. Fisher, B.F. 1158(6) 1 ♂ ( FMNH). GoogleMaps  

PARATYPES. — Mêmes données que pour l’holotype, 1 ♂, 2 ♀♀ ( FMNH)   ; 2 ♂♂, 1 ♀ ( MNHN)   .

ÉTYMOLOGIE. — Cette espèce est dédiée à son récolteur, B. L. Fisher.

DESCRIPTION

Longueur: 6-6,5 mm. Ailé. Avant-corps et élytres noirs, abdomen brun sombre, pattes et palpes testacé orangé, antennes brunes.

Tête ovale, à peine plus longue que large.Tempes de deux-tiers plus longues que les yeux (R = 1,66), en courbe régulière jusqu’au cou. Ponctuation dense sur toute la surface, à peine plus espacée vers la base. Les points séparés par moins d’un diamètre. Tégument lisse et brillant entre les points. Premier article antennaire un peu moins long que les deux suivants ensemble; le troisième antennomère bien plus long que le précédent (R = 1,6 à 1,8), les suivants plus longs que larges, subcylindriques, progressivement moins longs jusqu’au dixième qui est subcarré. Le onzième en ogive allongée, de moitié plus long que le précédent.

Pronotum ovoïde (R = 1,15 à 1,20), aussi large que la tête. Les bords latéraux en courbe régulière. Ponctuation aussi forte mais à peine moins dense que celle de la tête. La bande imponctuée médiosagittale irrégulière, plus nette vers la base. Écusson avec quelques points.

Élytres plus longs que larges (R = 1,12), nettement plus larges que le pronotum (R = 1,25). Ponctuation plus forte et plus espacée que celle du pronotum, progressivement moins forte vers l’apex où elle est presque confuse. Tégument lisse et brillant.

Segments abdominaux à tégument finement réticulé en travers. La ponctuation fine, espacée.

Mâle: bordure postérieure du sternite du propygidium pourvue de deux petites avancées en pointe. Sternite du pygidium avec une large et profonde échancrure dont le fond est lui-même un peu échancré.

Édéage: lobe médian pourvu à son extrémité de deux expansions latérales en forme de dent ou d’épine. Paramères beaucoup plus longs que le lobe médian, sinueux.

FMNH

Field Museum of Natural History

MNHN

Museum National d'Histoire Naturelle