Paulianidia parvalata, Lecoq, 2008

Lecoq, Jean-Claude, 2008, Révision du genre Paulianidia Jarrige, 1978 de Madagascar (Insecta, Coleoptera, Staphylinidae, Paederinae), Zoosystema 30 (3), pp. 579-603 : 598

publication ID

https://doi.org/10.5281/zenodo.5390906

DOI

https://doi.org/10.5281/zenodo.5467653

persistent identifier

https://treatment.plazi.org/id/D92A1431-FFB3-1C4E-FF01-84AB09CE1303

treatment provided by

Marcus

scientific name

Paulianidia parvalata
status

n. sp.

Paulianidia parvalata n. sp.

( Fig. 5E View FIG )

HOLOTYPE. — Madagascar Centre, Fianarantsoa, R. S. Ivohibe , 8 km E Ivohibe, camp II, 1200 m, 22°29’S, 46°58,1’E, 15-21.X.1997, forêt pluviale de montagne, litière tamisée (feuilles et bois pourris), FMHD 97-503, mini-winkler, B. L. Fisher, 1 ♂ ( FMNH). GoogleMaps

PARATYPE. — Mêmes données que pour l’holotype, 1 ♂ ( MNHN).

ÉTYMOLOGIE. — Contraction des mots latins parva et alata (petite aile), en rapport avec la réduction alaire de l’espèce.

DESCRIPTION

Longueur: 4,5 mm. Ailé (ailes courtes). Brun, pattes, antennes et pièces buccales plus claires, d’un brun ferrugineux.

Tête plus large que longue (R = 1,10) de la base du labre au cou, rectangulaire, les angles postérieurs bien nets mais arrondis; les tempes deux fois plus longues que les yeux. Ponctuation forte, profonde et dense, les points tangents entre eux vers l’avant, un peu plus espacés au centre du disque.Tégument lisse entre les points.

Pronotum aussi large que la tête, à peine plus long que large; la courbe des bords latéraux faiblement aplatie; ceux-ci rapidement convergents jusqu’au cou. Ponctuation de même force que celle de la tête mais un peu moins dense. La bande imponctuée médiosagittale visible de bout en bout, non interrompue avant la base.

Élytres courts, rectangulaires, aussi longs que larges, à peine plus larges que le pronotum et aussi longs que celui-ci. Ponctuation de même force que celle du pronotum, plus espacée vers la base et progressivement plus serrée et plus faible jusqu’à l’apex. Les ailes membraneuses sont non fonctionnelles, environ deux fois plus longues que les élytres. Espèce en voie de régression alaire.

Abdomen à ponctuation très fine et dense. Le tégument très superficiellement réticulé. Le tergite du pygidium est dépourvu de liséré clair à son bord postérieur.

Mâle: bordure postérieure du sternite du pygidium échancrée en V.

Édéage: apex du lobe médian non évasé (les bords non rabattus), terminé par deux expansions latérales plates en forme de raquettes et présentant sur sa face ventrale deux petites dents tournées vers la base. Paramères sinués, nettement plus longs que le lobe médian, régulièrement effilés jusqu’à l’apex.

Femelle inconnue.

FMNH

Field Museum of Natural History

MNHN

Museum National d'Histoire Naturelle

Kingdom

Animalia

Phylum

Arthropoda

Class

Insecta

Order

Coleoptera

Family

Staphylinidae

Genus

Paulianidia