Atta

Emery, C., 1913, Études sur les Myrmicinae., Annales de la Societe Entomologique de Belgique 57, pp. 250-262: 255-261

publication ID

3860

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/F7661384-9FF5-28B5-0A7B-FBF051B47212

treatment provided by

Christiana

scientific name

Atta
status

 

VI. - Les espèces d' ATTA   HNS   F.

Dans son classique ouvrage, sur les Formicides du Voyage de la Novara, Mayr a tenté une revision des espèces des grandes Atta   HNS   , c'est-à-dire des Atta   HNS   proprement dites: se fondant sur-la direction des épines du corselet, chez les. ouvrières, et surtout sur les appendices génitaux des mâles, il sépare les espèces, savoir:

A. cephalotes L.   HNS  

- fervens Say   HNS  

- insularis   HNS   GuÉR.

- sexdens L.   HNS  

dont il connaissait toutes les formes,

A. columbica GuER   HNS   .

- lebasi GuER   HNS   .

qu'il ne connaissait que par l'ouvrière seulement.

Mais l'armure génitale des mâles est fort incomplètement décrite par May'r. Il décrit les valvules externes, (stipites) et moyennes (volselles) et l'hypopygium (lamina subgenitalis); les valvules internes (sagittae) sont passées sous silence; et pourtant ces appendices présentent des différences bien plus remarquables que les parties plus extérieures; seulement elles ne sont pas toujours visibles.

Il est singulier que M. Wheeler (1), qui a étudié dernièrement les appendices génitaux des Atta   HNS   , n'ait pas porté son attention sur ces parties, tandis qu'il figure-la lame sous-génitale de plusieurs espèces. _

Je ne m'occupe donc pas de la lame sous-génitale, qui est suffisamment connue et qui, sans doute, n'a dans l'accouplement qu'une fonction bien accessoire.

M. Wheeler ne dit pas dans combien d'individus et de nids différents il a trouvé que la forme de cette lame est constante; je possède trop peu d'exemplaires mâles des deux formes, mexicana   HNS   et texana   HNS   , pour juger des relations de ces deux formes. D'après ce que je sais sur d'autres Fourmis ( Tapinoma   HNS   , Cataglyphis   HNS   ), la lame sous-génitale est sujette à varier, surtout suivant la grandeur de l'individu. Du reste, cette lame n'est souvent pas plus facile à observer que les sagittse et elle n'est quelquefois pas saillante au dehors (1).

J'ai quelque peine à comprendre Mayr, dans sa description du stipes. Cette partie comprend, chez les Atta   HNS   , une portion basale plus ou moins prolongée en dehors, qui correspond à la squamula (Nylander) des Formica   HNS   et de beaucoup d'autres Fourmis; Mayr la désigne sous le nom d' « äussere Klappe »; elle porte un appendice poilu que Mayr appelle «; Lappen ». Le stipes se présente sous trois formes dans les différentes espèces.

Chez A. cephalotes   HNS   , il est massif, à peu près aussi long que large et, à çe bout môme, il porte le « Lappen » de Mayr, c'est-à-dire la pièce qui correspond à l'extrémité libre du stipes chez Formica   HNS   (vagina externa Nylander).

Chez A. sexdens   HNS   la portion basale du stipes est prolongée en un processus étroit, mais solide, glabre et portant en dessous un lobe poilu étroit, qui s'attache sur toute sa longueur au processus même.

Enfin, chez A. mexicana   HNS   , texana   HNS   et insularis   HNS   (2), la portion basale est réduite à une courte et large plaque, qui s'avance parallèlement au bord postérieur du pygidium et qui porte un lobe libre, étroit, en couteau.

Le lecteur pourra voir que ma description ne s'accorde pas avec celle de Mayr, hormis pour d' A. sexdens   HNS   . Du reste, je conserve un fort doute que Mayr ait vu le [[male]] de l' A. cephalotes   HNS   . Le [[male]], que l'auteur viennois marque lui-même d'un point d'interrogation, manque de dents à l'epinotum et est de couleur brun foncé (schwarzbraun). Tous les [[male]] d'/l. cephalotes   HNS   que je connais sont, au contraire, rouge fauve, beaucoup plus clairs que les [[queen]] correspondantes.

La volsella est suffisamment expliquée par tries figures pour m'épargner une description. Je dirai seulement, que la volsella des A. sexdens   HNS   et cephalotes   HNS   est massive et relativement simple, tandis que celle des A. mexicana   HNS   , texana   HNS   et insularis   HNS   est mince et coudée.

J'en viens aux sagittae ou valvules internes. Chez l' A. sexdens   HNS   , elles n'ont rien de bien remarquable ou de très saillant, comme le montrent mes figures dessinées à la chambre claire, d'après un [[male]] de Rio Grande do Sul.

En revanche, chez A. cephalotes   HNS   , ces organes sont excessivement compliqués, armés de crêtes ei de deux crochets recourbés sur les côtés; ces crochets sont garnis à l'extrémité d'un système de pointes menues et aiguës; dans la vue de profil, une série de ces mêmes pointes garnit la carène ' médiane, qui se trouve à la face inférieure des sagittae; les pointes de la carène sont dirigées en avant (par rapport à l'animal entier).

Chez A. texana   HNS   , l'appareil des sagittae est beaucoup plus petit que chez A. cephalotes   HNS   ; selon tonte apparence, il est moins compliqué. Je ne possède qu'un [[male]] de cette espèce; dans cet exemplaire, les sagittae ne sont pas tout à fait sorties de la cloaque et, par conséquent, je n'ai pu les voir en entier. Je ne sais pas si les extrémités latérales arrondies se recourbent en crochet, comme chez cephalotes   HNS   . Les dents qui terminent les deux carènes et qui sont surtout évidentes sur le profil, correspondent aux deux dents qui sont tout près de l'extrémité chez cephalotes   HNS   ; il ne paraît pas y avoir d'homologue des deux grandes carènes parallèles de cephalotes   HNS   . A. mexicana   HNS   et insularis   HNS   paraissent avoir les sagittae construites semblable-ment; du moins telle a été mon impression, d'après les exemplaires uniques de ma collection, encore moins favorables à l'étude que le [[male]] de texana   HNS   dont il vient d'être question.

Voilà l'étude bien incomplèle que j'ai pu faire de l'armure génitale des Atta   HNS   [[male]]. Elle suffira cependant au but que je me suis, proposé, qui est purement systématique.

Il me semble qu'il faut reconnaître, dans l'armure génitale de ces Fourmis, deux types principaux: le type cephalotes   HNS   et le type sexdens   HNS   . Le dernier se partage en deux sous-types: cephalotes   HNS   d'une part, et le sous-type comprenant les formes mexicana   HNS   , texana   HNS   et insularis   HNS   .

Je ne connais pas sûrement le [[male]] de l' A. columbica   HNS   , mais je suppose qu'un petit [[male]] de ma coll., qui ressemble à s'y méprendre (sauf la petite taille; à l' A. cephalotes   HNS   , s'y rapporte. I.'armure génitale de ce [[male]] ressemble aussi à cette forme, seulement les crochets des sagittae ne sont pas aussi recourbés et la portion basale du stipes n'est pas aussi longue.

De même je ne connais pas les [[male]] de l' A. laevigata F. Sm.   HNS   , ni de l' A. vollenweideri For   HNS   .; pourtant je pense qu'un [[male]] qui m'a été donné dans le temps par Mayr, en même temps que des [[worker]] et une [[queen]] laevigata   HNS   , appartient bien à cette forme: il a le stipes très épais et bombé en dehors, le lobe poilu court et large; les sagittae, pour autant qu'on en peut juger, sont conformées comme chez sexdens   HNS   .

A mon avis, du moins provisoire, il n'y a que 3 espèces d' Atta   HNS   : cephalotes   HNS   , insularis   HNS   et sexdens   HNS   ; les autres formes doivent se subordonner comme sous-espèces ou variétés à ces espèces:

sp. cephalotes L. cephalotes cephalotes L. var. opaca For.  

- integrior For   HNS   .

cephalotes columbica   HNS   GuÉR.

var. lutea For   HNS   .

cephalotes polita Emery   HNS  

sp. insularis   HNS   GuÉR.

insularis insularis   HNS   GuÉR.

insularis texana Buckl   HNS   .

insularis mexicana F. Sm. sp. sexdens L. sexdens sexdens L. var. bisphaerica For.  

- rubropilosa For   HNS   .

sexdens laevigata F. Sm.   HNS  

sexdens vollenweideri For   HNS   .

Il va sans-dire que c'est mon appréciation personnelle et qu'on pourrait aussi bien élever toutes messous-espèces au rang d'espèces; mais quand on regarde comme sous-espèces (ou races), par ex., les Messor barbarus   HNS   , minor   HNS   , aegyptiacus   HNS   , etc., ou les Camponotus maculatus   HNS   , barbaricus   HNS   , aethiops   HNS   , pallidus   HNS   , etc., etc., je ne vois pas en quoi les Atta   HNS   méritent un traitement différent. D'ailleurs, les Atta   HNS   sont extraordinairement variables; ce n'est pas sur les ouvrières des collections d'Europe, que l'on pourra juger de la dignité morphologique ou éthologi jue des différences spécifiques ou subspécifiques.

L'A. columbica   HNS   , par ex., que mon ami Forel regarde comme espèce, ne diffère de l' A. cephalotes   HNS   que par le degré de dimor-phisme, c'est-à-dire que les o maxima de columbica   HNS   sont bien plus petites que les o maxima de cephalotes   HNS   . Les différences morphologiques, dans la grosseur des épines antérieures dorsales du corselet, sur lesquelles Guérin a fondé la diagnose, sont extrêmement variables, non seulement chez les [[worker]] de diverses tailles ( A. lebasi   HNS   n'est sans doute établie que sur des [[worker]] minor d' A. columbica   HNS   ), mais chez les [[worker]] maxima mêmes. M. Forel m'a envoyé des o de columbica   HNS   de Costa Rica, récoltées par Pittier, chez lesquelles ces épines ne sont guère plus épaisses et plus obtuses que chez les [[worker]] maxima de cephalotes   HNS   ; je possède des ouvrières de Bolivie, que j'attribue à columbica   HNS   , qui ont ces mêmes épines minces et aiguës Je crois que les Messor barbarus barbarus   HNS   et M.barbarus minor   HNS   , en Italie, méritent d'être regardés à plus forte raison comme espèces distinctes, que les A. cephalotes   HNS   et A. columbica   HNS   dans l'Amérique centrale.

Les trois espèces d' Atta   HNS   occupent des zones géographiques différentes continues. Pour commencer par le Sud, l' A. sexdens   HNS   ne semble pas sortir de l'Amérique méridionale: on la trouve depuis le bassin de La Plata jusqu'à la Guyane. L'A. cephalotes   HNS   occupe la région de l'Amazone, et s'étend au Nord dans l'Amérique centrale et jusqu'à la partie méridionale du Mexique. Enfin les formes de l' A. insularis   HNS   vivent dans le Nord de l'Amérique centrale, le Mexique, le Sud des Etats-Unis et Cuba.

Les auteurs anciens ont sans doute souvent confondu les A. cephalotes   HNS   et sexdens   HNS   . D'après les diagnoses excessivement courtes de Linné et de Fabricius, il. est impossible de distinguer les deux espèces. On est alors tenté dedéterminer les exemplaires géants, à la tête énorme, incisée profondément par derrière, comme cephalotes   HNS   et les individus plus petits comme sexdens   HNS   .

De Geer, au contraire, dans le 3e volume des Mémoires pour servir à l'histoire des Insectes, décrit fort bien ces Fourmis. D'après la description qu'il donne de la pubescence des deux espèces d' Atta   HNS   , j'ai acquis la conviction qu'il a fort bien distingué l' A. cephalotes   HNS   (migratoria D. G.) de l' A. sexdens   HNS   . L'auteur ayant rapporté (p. 604) dans sa synonymie le nom linnéen - cephalotes   HNS   , on peut dire qu'il n'a pas proprement rebaptisé l'espèce; en sorte, je crois qu'on pourra bien ajouter après la citation Linné le nom de De Geer,

A. cephalotes (L.)   HNS   D. G.

A. sexdens   HNS   (L.) D. G., dont les descriptions ont assuré la détermination exacte des espèces. Les figures de De Geer ne sont pas bonnes et n'aident en rien.

Les descriptions de Latreille ne sont pas aussi explicites que celles de De Geer: on reconnaît immédiatement 1'[[worker]]' maxima dé cephalotes   HNS   à sa tête garnie de duvet sur le front; mais A. sexdens   HNS   laisse subsister quelques doutes et les figures n'aident pas à l'intelligence du texte. - La [[queen]] et le [[male]], décrits comme cephalotes   HNS   , se rapportent indubitablement à sexdens   HNS   (couleur foncée du [[male]], épine occipitale bien marquée dans les figures de la [[queen]] et du[[male]]).

Quant à la Formica grossa   HNS   de Fabricius, qui a été rapportée par Fabricius lui même, selon l'avis de Bosc, comme [[queen]] à cephalotes   HNS   , j'ai des doutes; il se pourrait bien qu'elle dût se rapporter aussi à sexdens   HNS   .