Solenopsis Santschii, Forel, A., 1905

Forel, A., 1905, Miscellanea myrmicologiques, II (1905)., Annales de la Societe Entomologique de Belgique 49, pp. 155-185: 174-175

publication ID

4001

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/14586E7E-5725-1684-E439-960F35956835

treatment provided by

Christiana

scientific name

Solenopsis Santschii
status

n. sp.

Solenopsis Santschii  HNS  n. sp.

[- [[ worker ]]? - Long. 1,7 mill. - Tres voisine de l´ orbula Em  HNS  ., dont elle differe par sa tete et sa taille encore plus allongees; le deuxieme n oe ud du pedicule est aussi long que large (plus large que long chez l´ orbula  HNS  type). Les yeux font absolument defaut (il y a encore un petit point chez l´ orbula  HNS  ), Le thorax est profondement echancre - plus profondement que chez l´ orbula  HNS  . Tres peu de poils. Scape plus court. Du reste identique.]

[[ queen ]]. - Long. 4 mill. - Mandibules ponctuees-striees, armees de quatre dents. Carenes de l'epistome aigues, terminees par deux tres longues dents. Tete legerement plus longue que large, en carre arrondi. Les scapes n'atteignent pas l'occiput. Ocelles indistincts ou nuls. Yeux fort petits, composes de sept ou huit facettes environ, situes vers le tiers anterieur de la tete. Scapes atteignant le 1 / 5 posterieur de la tete. Antennes de 10 articles. Thorax plus etroit que la tete. Face basale du metanotum retrecie en avant, elargie en arriere, distinctement separee de la face declive, avec laquelle elle forme un angle obtus. Face declive un peu concave. Premier n oe ud eleve, arrondi en haut, beaucoup plus large que long; second n oe ud plus large que long, plus large devant que derriere. Abdomen grand.

Lisse, luisante, a peine ponctuee. Pilosite dressee, tres eparse, fine et jaunatre, de meme que la pubescence. Les tibias et les scapes ont des poils court, fins et obliques, un peu plus abondants.

Tete, pattes et antennes jaunes. Le reste brun, avec des bandes jaunes aux bords anterieur et posterieur des segments abdominaux.

Ailes hyalines, pubescentes; nervures pales.

Kairouan, 1 er aout 1903. Isolee dans une rue de la ville.

Ce n'est qu'avec grand doute que je rapporte l'ouvriere a cette femelle, et je reserve le nom de l'espece a la femelle consideree comme type, tandis que l'ouvriere n'est peut-etre qu'une race ou variete de l´ orbula  HNS  . Les antennes de 10 articles au lieu de 11, les yeux tres petits, le manque d'ocelles (!), l'angle des faces du metano- tum et la sculpture font de cette espece une forme au moins tres aberrante du genre Solenopsis  HNS  , tandis que son epistome, son pedi- cule, la forme de l'abdomen et du thorax, la massue typique de 2 articles (le dernier plus de deux fois long comme le precedent) en feraient une Solenopsis  HNS  typique.

L'ouvriere provient aussi de Kairouan.