Engramma Lujae,

Forel, A., 1905, Miscellanea myrmicologiques, II (1905)., Annales de la Societe Entomologique de Belgique 49, pp. 155-185: 181-182

publication ID

4001

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/4BF3EF9A-A450-B991-98ED-29140F4D1AAA

treatment provided by

Christiana

scientific name

Engramma Lujae
status

n. sp.

Engramma Lujae  HNS  n. sp.

- Long. 2,8 a 3,3 mill. - Mandi- bules robustes, a bord terminal legerement concave, arme de 10 a 11 dents tres petites, faiblement luisantes, abondamment et tres finement ponctuees et pubescentes. Tete cordiforme, a peu pres comme celle de l´ Iridomyrmex cordatus Sm.  HNS  (verus, pas myrme- codiae), legerement moins large et moins echancree derriere, a cotes tres convexes, a bord posterieur tres concave, distinctement plus large que longue. Bord anterieur de l'epistome droit, subite- ment entaille au milieu d'une large et profonde echancrure qui forme entre un demi-cercle et un triangle et atteint le milieu de la longueur mediane de l'epistome, de sorte que la portion mediane effective de cet organe n'est pas plus longue que ses portions late- rales. Aire frontale indistincte et sillon frontal nul. Yeux mediocres, plutot convexes, situes un peu en avant du milieu des cotes de la tete, sur sa face anterieure. Les scapes atteignent le bord occipital. Articles 4 a 10 des funicules au moins aussi epais que longs (les 7 a 10 un peu plus epais). Thorax court et robuste, a sutures tres distinctes, largement et fortement echancre entre le mesonotum et le metanotum. Pronotum a peu pres deux fois plus large que long. Mesonotum fort convexe, arrondi, aussi large que long. Face basale du metanotum subplane, faiblement convexe, en trapeze, fortement elargie derriere, longue comme sa largeur anterieure (la plus petite), nullement bordee, terminee derriere, a chaque angle, par un stigmate. Face declive un peu plus courte que la basale, oblique, passant a elle par une courbe. Pedicule (ecaille soudee) ovale, plus fortement retreci devant (derriere a peine). L'abdomen surplombe fortement le pedicule, mais ne forme pour lui qu'une loge petite et superficielle.

Tout le corps et les membres mediocrement luisants, densement, faiblement, finement et un peu irregulierement reticules, depour- vus de pilosite dressee, mais recouverts d'une pubescence abon- dante, tres fine, formant un leger duvet grisatre et pruineux qui ne cache pas la sculpture.

Tete, mandibules, scapes et premier article des funicules d'un rouge jaunatre. Abdomen, pedicule, dos du thorax et pattes d'un. brun fonce. Cotes et bas du thorax d'un roux ferrugineux.

[[ male ]]. Long. 2,7 a 2,8 mill. - Mandibules luisantes, a bord terminal tranchant et translucide. Second article du funicule fort long, le plus long de tous, un peu moins long que le scape. Tete plus ou moins octogonale, les yeux occupant le milieu des cotes, et, chacun, l'un des cotes de l'octogone, les bords anterieur et posterieur en occupant deux autres. Echancrure de l'epistome aussi large, mais moins profonde que chez l'ouvriere. Mesonotum bossu, surplom- blant distinctement le pronotum. Metanotum en talus oblique. Ecaille epaisse, arrondie, tres inclinee en avant, a demi soudee. Valvules genitales exterieures tres larges, grandes, triangulaires, depassant de beaucoup les autres. Ailes assez courtes.

Sculpture un peu plus faible que chez l'ouvriere. Sur le mesono- tum, les reticulations prennent en partie la forme de points enfon- ces; du reste, de meme. Pas de pilosite dressee. Pubescence comme chez l'ouvriere, mais un peu plus faible. Noir; pattes et antennes d'un brun fonce. Ailes enfumees de brun; tache marginale brun fonce; nervures brun clair.

Kondue, Kassai, Congo inferieur belge, dans les renflements vesiculates de la tige de Scophopebalum Demererei (Luja), recu par M. Wasmann. Je soupconne fortement le Tapinoma Laurenti  HNS  Emery d'appartenir au genre Engramma  HNS  , mais le gesier, les palpes et les ailes ne sont pas connus chez cette espece.