Wheeleria Santschii, Forel, A., 1905

Forel, A., 1905, Miscellanea myrmicologiques, II (1905)., Annales de la Societe Entomologique de Belgique 49, pp. 155-185: 171-172

publication ID

4001

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/E78B97B4-6BB9-85A4-49D0-EC0AE906B103

treatment provided by

Christiana

scientific name

Wheeleria Santschii
status

n. sp.

Wheeleria Santschii  HNS  n. sp.

- [[ queen ]]. - Long. 4,7 mill. - Mandi- bules triangulaires, a bord terminal assez oblique, a peu pres lisses (quelques stries vers les bords). Une impression vers la base des mandibules.

Des deux cotes de la depression mediane, l'epistome est faible- ment convexe. La depression n'alleint pas tout a fait l'angle poste- rieur; entre elle et l'aire frontale se trouve une courte portion luisante, non deprimee, formant un leger angle arrondi entre l'inclinaison anterieure plus forte et la posterieure plus faible du profil de la tele. Celte derniere a peu pres carree, mais un peu retrecie devant, aussi large que longue, a cotes faiblement convexes - a part son echancrure posterieure anguleuse. Les scapes attei- gnent le bord posterieur de la tete. Les yeux, gros et convexes, occupent presque le tiers median des cotes de la tete, et sont situes juste au milieu des cotes. Le mesonotum, retreci devant pour former

la bosse qui surplombe, n'a pas de sillons convergents, mais un sillon median devant, sur la bosse. Le scutellum proemine un peu en dessus. Metanotum arrondi. Le premier n oe ud ou ecaille est legerement concave devant et convexe derriere, le second convexe devant et concave derriere.

Sculpture finement reticulee comme chez le Monomorium Salomonis  HNS  ; tete presque mate; le reste subopaque, avec le mesonotum et l'abdomen plutot luisants. Ce dernier a des points espaces, reguliers et piligeres, assez effaces, de meme que la tete. Pattes subopaques.

Pilosite dressee presque nulle. Pubescence adjacente tres fine, dispersee, un peu plus abondante et fort distincte sur l'abdomen et sur les pattes ou elle est un peu soulevee.

D'un brun un peu roussatre. Abdomen brun fonce. Mandibules, funicules, articulations et tarses jaunatres. La couleur est exacte- ment celle du Monomorium subopacum  HNS  , de meme que la sculpture. Cependant l'epistome est jaunatre, sauf son milieu qui est brun.

M. le Dr Santschi a decouvert un seul exemplaire depourvu d'ailes de cette singuliere fourmi dans le demenagement d'une fourmiliere de Monomorium Salomonis  HNS  L. a Kairouan, le 19 aout 1903. Elle etait transportee amicalement par une des [[ worker ]] de Monomo- rium. Si nous tenons compte des nouvelles decouvertes de Wheeler sur les genres parasitaires Symmyrmica  HNS  , Sympheidole  HNS  et Epipheidole  HNS  , nous ne pouvons douter qu'il ne s'agisse d'un cas semblable. Il faut noter le mimetisme frappant de la couleur et de la sculpture. La forme de l'epistome, du metanotum, du pedicule meme, trahis- sent la parente reelle avec le genre Monomorium  HNS  , tandis que la massue antennaire de 4 articles differencie ce genre de ses voisins.